EDI BLLOSHMI

edi-blloshimiSi le classique est dans son corps - héritage d’une professeure de danse passée par l’école russe -, Edi Blloshmi, né à Tirana en 1985, a eu « la chance d’explorer tous les styles ». Après avoir passé une année comme soliste au Théâtre national d’opéra et de ballet d’Albanie, et reçu le prix Kult du meilleur danseur, il rejoint en 2005 les Grands Ballets Canadiens de Montréal. En tant que premier soliste, il interprète des pièces d'Ohad Naharin, George Balanchine, Stephan Thoss et Marco Goecke. Entré en 2015 au Ballet de l’Opéra de Lyon, il continue avec bonheur à explorer le répertoire de Kylián et Mats Ek, tout en découvrant celui de William Forsythe, Trisha Brown et Merce Cunningham. Sa danse très physique entre aussi en résonnance avec les créations contemporaines de Yuval Pick et Russell Maliphant. Chorégraphe lui-même, il a déjà à son répertoire quelques pièces, présentées notamment lors des Journées Portes Ouvertes de l’Opéra de Lyon. En attendant de faire de ce talent une seconde carrière, il savoure le plaisir de « tout donner sur scène », que ce soit dans les solos ou dans les ensembles, « en connexion avec les autres ».

Although the classical repertoire runs in his veins - the legacy of a dance teacher who came up through the Russian school - Edi Blloshmi, born in Tirana (Albania) in 1985, has had “the opportunity to explore all styles”. After a year as a soloist at The National Theatre of Opera and Ballet of Albania and winning the Kult prize for best dancer, in 2005 he joined the Grands Ballets Canadiens in Montreal where, as first soloist, he performed pieces by Ohad Naharin, George Balanchine, Stephan Thoss and Marco Goecke. Since joining the Lyon Opera Ballet in 2015, he has continued to explore the repertoire of Kylián and Mats Ek, while discovering that of William Forsythe, Trisha Brown and Merce Cunningham. His very physical style is a good fit with the contemporary creations of Yuval Pick and Russell Maliphant, and he is also a choreographer himself, creating several works which have been performed at the Lyon Opera Ballet Open Days. As he develops this second career, he still relishes the pleasure of “giving (his) all on stage”, whether as a soloist or in an ensemble “by connecting with others”.