Tobias Kratzer

Kratzer

Formation et débuts : Tobias Kratzer a étudié l’histoire de l’art et la philosophie à Munich et Berne, et la mise en scène de théâtre et d’opéra à l’Académie de théâtre de Bavière August- Everding. En 2008, il participe au Concours international Ring Award de Graz dans la catégorie mise en scène et remporte les différents prix spéciaux ainsi que le premier prix du concours. Il réalise depuis lors de nombreuses mises en scènes. 
Réalisations et prix : de 2014 à 2018, il imagine un cycle à partir des trois grands opéras historiques de Meyerbeer : Les Huguenots (Nuremberg et Nice), Le Prophète (Karlsruhe) et L’Africaine (Francfort). Ses mises en scènes d’opéras de Wagner à Brême, Weimar et Karlsruhe (Les Maîtres chanteurs de Nuremberg et Le Crépuscule des dieux) ont été sélectionnées à plusieurs reprises pour le prix de la Réalisation de l’année, et sa mise en scène de Princesse Czardas (Kálmán), pour le prix du Théâtre musical autrichien. Le journal Die Deutsche Bühne l’a nommé Metteur en scène d’opéra de l’année 2018, et il a remporté un « Faust » du Meilleur metteur en scène d’opéra pour Le Crépuscule des dieux à Karlsruhe. 
Scènes : au Wermland Opera de Karlstad, il met en scène une version de Rigoletto (Verdi) pour cinq pianos et orchestre de chambre, propose une réalisation scénique de la Passion selon saint Jean (Bach) et une trilogie autour de la Révolution avec Le Barbier de Séville (Rossini), Les Noces de Figaro (Mozart) et Fidelio (Beethoven).
2017-2018 : Lucio Silla (Mozart) à la Monnaie de Bruxelles et Les Contes d’Hoffmann (Offenbach) à Amsterdam, collaborations avec l’Opéra-Comique de Berlin, le Studio d’opéra du Staatsoper de Munich, l’Opéra national estonien, l’Opéra de Graz, le Festival de Schwetzingen, le Théâtre de Bâle, le Théâtre national allemand de Weimar, l’Opéra de Lucerne. 
En 2019 : La Force du destin (Verdi) à l’Opéra de Francfort et Tannhäuser (Wagner) au Festival de Bayreuth. Il fera ses débuts à Covent Garden avec Fidelio en 2020.