Alexander Meier-Dörzenbach

alexander-meierFormation et débuts : Alexander Meier-Dörzenbach étudie la littérature allemande et américaine, l’histoire de l’art et la pédagogie à l’Université de Hambourg, où il obtient un doctorat interdisciplinaire pour ses travaux sur Gertrude Stein, Sherwood Anderson et l’art moderne, avant de devenir professeur assistant de littérature, peinture et musique américaine de 2008 à 2012.
Répertoire et collaborations : collaborant régulièrement avec Stefan Herheim, il participe aux productions de Parsifal (Wagner) au Festival de Bayreuth, Tannhäuser (Wagner) et La Bohème (Puccini) à l’Opéra national de Norvège, La force du destin (Verdi) et Lohengrin (Wagner) au Staatsoper de Berlin, Lulu (Berg) à Copenhague, Oslo et Dresde, Eugène Onéguine et La Dame de pique (Tchaïkovski) à l’Opéra national des Pays-Bas, Salomé (R. Strauss) au Festival de Pâques de Salzbourg, Les Maîtres chanteurs de Nuremberg (Wagner) au Festival de Salzbourg et à l’Opéra national de Paris, Les Vêpres siciliennes (Verdi) à Covent Garden et Les Noces de Figaro (Mozart) au Staatsoper de Hambourg. Il collabore aussi avec Karoline Gruber pour Ariane à Naxos (R. Strauss) à Leipzig, Élégie pour jeunes amants (Henze) à Essen, Don Giovanni (Mozart) à Düsseldorf et Le Joueur (Prokofiev) au Staatsoper de Vienne.
Dramaturgie : chef dramaturge à l’Aalto-Musiktheater d’Essen de 2013 à 2015, il enseigne actuellement la dramaturgie dans différentes universités de Hambourg et travaille en parallèle comme dramaturge indépendant.