Stefan Herheim

stefan-herheimFormation et débuts : originaire d’Oslo, Stefan Herheim apprend le violoncelle avant d’étudier la mise en scène avec Götz Friedrich à l’Université de musique et d’arts du théâtre de Hambourg, dont il sort diplômé en 1999. Il crée alors une compagnie de marionnettes dédiée à l’opéra qui se produit en tournée en Norvège.
Répertoire et scènes : son répertoire, qui s’étend de l’opéra baroque aux ouvrages contemporains, l’amène à travailler sur les grandes scènes lyriques. Il monte ainsi Les Puritains (Bellini) au Aalto Theater d’Essen (prix de la Fondation Götz Friedrich en 2002), La Force du destin (Verdi), Lohengrin (Wagner) et Serse (Haendel) à Berlin (Staatsoper et Komische Oper), Giulio Cesare (Haendel), Tannhäuser (Wagner) et La Bohème (Puccini) à l’Opéra d’Oslo, L’Enlèvement au sérail (Mozart), Salomé (R. Strauss) et Les Maîtres chanteurs de Nuremberg (Wagner) au Festival de Salzbourg, Madame Butterfly (Puccini) au Staatsoper de Vienne, Carmen (Bizet) à Graz, Parsifal (Wagner) au Festival de Bayreuth (prix de la critique norvégienne 2007-2008), Rusalka (Dvořák) à La Monnaie de Bruxelles, Lulu (Berg) à l’Opéra royal de Copenhague, Eugène Onéguine et La Dame de Pique (Tchaïkovski) à l’Opéra national d’Amsterdam, Manon Lescaut (Puccini) au Semperoper de Dresde, Les Vêpres siciliennes (Verdi) à Covent Garden (Olivier Award 2014), Les Contes d’Hoffmann (Offenbach) au Festival de Bregenz, Les Noces de Figaro (Mozart) au Staatsoper de Hambourg, Les Maîtres chanteurs de Nuremberg (Wagner) à l’Opéra de Paris, Wozzeck (Berg) à Düsseldorf, etc.
Collaborations : il collabore avec Daniel Barenboim, Andris Nelsons, Sir Simon Rattle, Mariss Jansons, Daniele Gatti ou Antonio Pappano. Récompenses : il a été élu Metteur en scène de l’année par le magazine Opernwelt en 2006, 2008 et 2010.
À venir : Barbe-bleue (Offenbach) au Komische Oper de Berlin, L’Anneau du Nibelung (Wagner) au Deutsche Oper de Berlin, Pelléas et Mélisande (Debussy) au Festival de Glyndebourne.