Patrick Bolleire

Basse

patrick bolleireFormation et débuts : passionné par la musique, Patrick Bolleire décide à l'âge de 27 ans d'abandonner sa profession d'ingénieur et de se consacrer au chant, encouragé par Lubov Tomasson-Stuchevskaya. Récompensé aux Concours de chant de Canari et de Marmande, il rejoint l’Opéra-Studio de l’Opéra national du Rhin et y fait ses débuts sur cette scène.
Répertoire et scènes : Opéras d’Avignon, Montpellier, Marseille, Toulouse, Bordeaux; orchestres de Strasbourg, Montpellier Languedoc-Roussillon et l’Orchestre national gallois de la BBC. En 2010 et 2011, il chante Sarastro dans Une flûte enchantée (d’après Mozart, Molière 2011 du meilleur spectacle de Théâtre Musical), production de Peter Brook qui tourne dans le monde entier : Lyon, Milan, Londres, Madrid, Lincoln Center de New York, Québec, Rio, Buenos Aires, etc. Il chante aussi Melchtal (Guillaume Tell, Rossini), le Vieil hébreux (Samson et Dalila, Saint-Saëns), Brander (La Damnation de Faust, Berlioz), le Commandeur (Don Giovanni) et Bartolo (Les Noces de Figaro) et dans Salomé (R. Strauss) à la Salle Pleyel, Cendrillon (Massenet) à la Monnaie, Les Huguenots (Meyerbeer) et Le Son lointain (Schreker) à Strasbourg, etc.
Collaborations : il chante sous la direction de Daniele Callegari, Alain Altinoglu, Marc Albrecht, Paolo Olmi, Evelino Pidò ou Jesus Lopez Cobos, dans des mises en scène de Klaus Michael Grüber, Peter Brook, Laurent Pelly, Stéphane Braunschweig, Robert Carsen, Vincent Boussard ou Olivier Py.
Récemment : Guillaume Tell (Rossini) à Amsterdam, Monaco et Paris, Pelléas et Mélisande (Debussy) à Bruxelles, Faust (Gounod) à Tallin, Zelmira (Rossini) à Lyon, Le Vaisseau Fantôme (Wagner) à Lille, etc.
À venir : Falstaff (Verdi) à Monte Carlo, Les Huguenots (Meyerbeer) à l’Opéra de Paris, Robert le Diable au Théâtre royal de la Monnaie, Gala Gounod avec l’Orchestre national de France…