Patrick Bolleire

Basse

patrick bolleireBasse
Formation et débuts :
pianiste depuis l’enfance, Patrick Bolleire est ingénieur lorsqu’il décide, à 27 ans, de se tourner vers le chant après sa rencontre avec Lubov Tomasson-Stuchevskaya. Il remporte le 2e prix opéra du Concours de chant lyrique de Canari et du Concours de Marmande, et rejoint l’Opéra-Studio de l’Opéra du Rhin. Ses engagements se multiplient : Concertgebouw d’Amsterdam, Opera des Flandres, Opéra de Liège, Monnaie de Bruxelles, opéras d’Avignon, et Bordeaux, Orchestre de Montpellier et l’Orchestre national de la BBC-Pays de Galles.
Répertoire et scènes : en 2010-2011, il est Sarastro dans Une flûte enchantée, d’après Mozart mis en scène par Peter Brook (Molière 2011 du meilleur spectacle de Théâtre Musical), et chante Hamlet (Thomas) à Marseille, Cendrillon (Massenet) à la Monnaie, Les Huguenots (Meyerbeer) à Strasbourg.
Collaborations : avec les chefs Jesus Lopez-Cobos, Mikko Franck, Louis Langrée, Evelino Pidò, Daniele Rustioni et Alberto Zedda, et les metteurs en scène Stéphane Braunschweig, Robert Carsen, Klaus Michael Grüber, Ivo van Hove, Laurent Pelly, Denis Podalydès et Olivier Py.
Récemment : Guillaume Tell à Amsterdam, Monte-Carlo et Paris, Pelléas et Mélisande (Debussy) à la Monnaie, De la maison des morts (Janáček) à Strasbourg, Le Comte Ory (Rossini) à l’Opéra Comique, Lyon et Versailles, Semiramide (Rossini) à Lyon, Paris et Marseille, Don Carlos, Macbeth (Verdi) et Zelmira (Rossini) à Lyon, Les Huguenots à l’Opéra de Paris, etc.
En concert : La Jacquerie (Lalo) au Festival de Radio France-Montpellier, Olympie (Spontini) au Théâtre des Champs-Elysées et au Concertgebouw, L’Enfant et les Sortilèges (Ravel) à Monte-Carlo, Ermione (Rossini) à Lyon et au Théâtre des Champs-Elysées.
À venir : La Belle Hélène (Offenbach) à l’Opéra de Liège, L’Amour des trois oranges (Prokofiev) à Nancy, Les Pêcheurs de perles (Bizet) en concert à la Philharmonie de Paris, Psyché (Lully) au Théâtre des Champs Elysées.