Barbora Horáková Joly

Mise en scène

barboraFormation et débuts : originaire de Prague, Barbora Horáková Joly étudie à l’Académie de musique de Bâle et à la Haute École de musique de Genève avant de commencer sa carrière en tant que chanteuse, membre notamment du Studio international d’Opéra suisse. Puis elle étudie la mise en scène à l’Académie bavaroise de théâtre et débute comme metteuse en scène et assistante au Théâtre de Bâle, au côté de metteurs en scène comme Armin Petras, Vera Nemirova, Sebastian Nübling, Frank Hilbrich ou Georges Delnon.

Collaborations et scènes : en tant que metteuse en scène et dramaturge, elle collabore principalement avec David Bösch et Calixto Bieito. Avec Bösch, elle participe aux productions de Simon Boccanegra (Verdi) et Les Stigmatisés (Schreker) à l’Opéra de Lyon, Le Miracle d’Héliane (Korngold) et Idoménée (Mozart) à l’Opéra des Flandres et Alcina (Haendel) à l’Opéra de Genève ; elle met en scène Wilde avec Bieito, création de Hèctor Parra au Festival de Schwetzingen (2015), et l’assiste dans son travail à l’Opéra des Flandres, l’English National Opera, l’Opéra de Munich ou encore l’Opéra d’Oslo.

Répertoire : De la maison des morts (Janáček) à l’Opéra de Nuremberg, Tannhäuser (Wagner) à la Fenice de Venise, le War Requiem (Britten) à l’Opéra d’Oslo et au Théâtre Arriaga de Bilbao, A quiet Place (Bernstein) au Festival de Dresde avec Kent Nagano et Georges Delnon (2015), La Voix Humaine (Poulenc) à Neuchâtel, Bling Bling au Festival Espacestand, L’Enfant et les Sortilèges (Ravel) à Bâle, Romulus der Grosse, création de Pflüger à Neuchâtel, Pelléas et Mélisande (Debussy) à l’Opéra d’Oslo, L‘Orfeo (Monteverdi) au Théâtre Arriaga de Bilbao, Un giorno di regno (Verdi) au Festival de Heidenheim.