© Pia Neuenschwander

Résidence Susanne Abbuehl

de 10€ à 16€

Amphi

Amphijazz

  • Amphi de l’Opéra
  • 20:00
  • 20:00

À propos

« La voix de cette jeune femme semble avoir été créée pour la poésie, et la poésie, pour cette voix. » - Télérama

Pour sa résidence à l’Amphi, la sublime chanteuse et compositrice suisse-néerlandaise Susanne Abbuehl nous propose un programme en trois soirées. L'occasion de découvrir ses trois albums pour lesquels elle partage la scène d’une part avec son groupe « The Gift » et d’autre part avec le trio « Princess » (Stephan Oliva / Susanne Abbuehl / Øyvind Hegg-Lunde). 

Susanne Abbuehl a tout d’abord étudié le clavecin pour se spécialiser dans la musique baroque.  À 17 ans, elle effectue une année de lycée à Los Angeles, où elle continue l'étude de la musique, puis au Conservatoire Royal de La Haye (avec Jeanne Lee et Rachel Gould), où elle obtient un master en performance jazz. Susanne Abbuehl a également étudié le chant indien classique avec Dr Indurama Srivastava et s'est rendue plusieurs fois en Inde pour y suivre l'enseignement de Dr Prabha Atre à Mumbai. Elle a étudié la composition avec Diderik Wagenaar. Après un premier album, I Am Rose, en 1997, elle enregistre en 2001 April et en 2006 Compass. En 2013, elle sort The Gift. Elle a reçu le Grand Prix de l’Académie Charles Cros 2017 (jazz) pour “Princess”!

Pour sa résidence à l’Amphi, Susanne Abbuehl nous présente troix programmes distinct.

Jeudi 26 avril
“SPHAIRA” 
Susanne Abbuehl : voix
Magda Mayas : piano
Marilyn Mazur : percussion
Boris Darley : son

Vendredi 27 avril
“THE GIFT”
Susanne Abbuehl : voix
Matthieu Michel : bugle
Wolfert Brederode : piano, harmonium indien
Øyvind Hegg-Lunde : batterie, percussions
Boris Darley : son

Samedi 28 avril
“PRINCESS”
Stéphan Oliva : piano
Susanne Abbuehl : voix
Øyvind Hegg-Lunde : batterie, percussions
Boris Darley : son

Ma soirée

  • Première fois à l’Opéra

    Comment je m’habille ? À quelle heure j’arrive ?
  • Bars et restauration

    Avant le spectacle, et même pendant l'entracte, il est toujours temps à l'opéra de s'offrir un petit plaisir culinaire.