Brundibár

Opéra

Festival pour l'humanité - Hans Krása

Brundibár
Hans Krása
Opéra pour enfants en deux actes, 1942
Livret d’Adolf Hoffmeister

En français

Nouvelle production
En coproduction avec la Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche
En partenariat avec le Théâtre de la Croix-Rousse

À propos

 

ANNULATION DE LA REPRÉSENTATION DU JEUDI 31 MARS

Le mouvement de grève annoncé pour le jeudi 31 mars ne nous permet pas d’assurer la représentation de l’opéra Brundibar pour laquelle vous avez acheté des billets. Nous en sommes désolés.

Pour vous permettre d’assister au spectacle, nous vous proposons de reporter vos places sur les représentations du mercredi 30 mars 18h30 (nous contacter avant 16h aujourd'hui), vendredi 1er avril 19h30 ou samedi 2 avril 15h et 19h30 au Théâtre de la Croix-Rousse.

En cas d’empêchement, nous vous proposons le remboursement ou l’échange de vos billets sur un autre spectacle de votre choix*.

Nous vous invitons à contacter le service billetterie dès que possible pour procéder à l’échange (04 69 85 54 54 du mardi au samedi de 12h à 19h) ou à envoyer vos billets, vos coordonnées et un relevé d'identité bancaire (IBAN) à l'adresse suivante pour tout remboursement :

Service billetterie
Opéra de Lyon
1, Place de la Comédie
69001 Lyon

Aucun échange ni remboursement ne pourront être effectués par les services du Théâtre de la Croix-Rousse.

L’histoire
Deux enfants tentent de gagner en chantant dans la rue de quoi acheter du lait pour leur mère malade. Dérangés, les habitués du lieu – commerçants, policier, et surtout Brundibár dont le gagne-pain est un orgue de Barbarie – chassent les enfants. Aidés par trois animaux propagandistes, ils reviendront à la tête d’une bande d’écoliers, et occuperont le terrain sans en céder un pouce à Brundibár.

Les dernières lueurs de la musique « dégénérée »
Au camp de concentration de Theresienstadt (Terezín), véritable antichambre d’Auschwitz située au nord-ouest de Prague, la musique occupe une place importante. Parmi les principaux compositeurs internés entre l’automne 1941 et octobre 1944 figurent Hans Krása (1899-1944) et Viktor Ullmann (1899-1944). Composé dans la métropole tchèque en 1938, où il est créé dans un orphelinat juif peu avant la déportation de Krása, l’opéra pour enfants Brundibár devient, à partir de juillet 1943, l’œuvre la plus jouée de Terezín (plus de 50 représentations). Véritable parabole sur le triomphe de la justice face à la tyrannie (les animaux viennent en aide à deux orphelins qui tentent d’obtenir par leur chant l’argent nécessaire pour soigner leur mère et chassent l’odieux Brundibár), il éclaire le tragique contexte politique qui se trame après l’annexion des Sudètes.
Hans Krása adapta son œuvre en fonction des contingences matérielles et humaines du camp. Objet de toutes les attentions, tant de la part des déportés que des nazis, l’opéra fut présenté devant la délégation de la Croix-Rouge en juin 1944, ce qui contribua à abuser davantage l’opinion internationale sur le sort réservé aux juifs. 
Au terme de la représentation, la plupart des interprètes furent envoyés à Auschwitz.
Spectacle confié aux jeunes chanteurs de la Maîtrise de l’Opéra sous la conduite de Karine Locatelli, Brundibár est une fable optimiste portée par des mélodies très simples et par de poignants chœurs d’enfants. Des enfants qui parlent à d’autres enfants.

Distribution

Direction musicale

Karine Locatelli

Mise en scène

Jeanne Candel

Décors

Lisa Navarro

Costumes

Pauline Kieffer

Lumières

Vyara Stefanova

Brundibár

Mathieu Gardon

Orchestre et Maîtrise de l'Opéra de Lyon

Chanteurs du Studio de l'Opéra de lyon