Sangoma Everett, batterie

Amphi

À propos

Special guests : Luca Aquino, Grégoire Maret, Bruno Ruder, Thibaud Soulas

C’est une belle histoire de jazz triangulaire, une rencontre emplie de musicalité, d’humanité. Sous l’arbitrage sans faille du contrebassiste Christophe Lincontang, l’expérience et l’élégance du batteur américain Sangoma Everett (Dizzie Gillepsie, Clifford Jordan, Barry Harris, Brandford Marsalis, Archie Shepp, LaVelle et tant d’autres…) y croisent le brio, l’inventivité et le touché sentimental du pianiste Bastien Brison (24 ans à peine) dont on ne cesse d’observer, de reconnaître l’ascension fulgurante depuis 3 ou 4 ans. Son jeu charrie  les influences de quelques maîtres : Bill Charlap, Kenny Barron, Mulgrew Miller, Hank Jones, Keith Jarrett ou Ahmad Jamal. Sur ce cosmos musical tutélaire, Bastien Brison fonde rapidement son propre style, moderniste, poétique et toujours surprenant. 
Sangoma : « Ce trio possède quelque chose de vraiment spécial en concert… ». Particulièrement fier de la rythmique du trio, le batteur ajoute : « Christophe (Lincontang) possède un son si particulier, et il démontre une honnêteté incroyable dans sa façon de jouer ». Le Sangoma Everett Trio expose de fait une cohésion et une inventivité à couper le souffle… Sinon à le suspendre. 
D’après Robert Lapassade