Curlew River

Opéra

Benjamin Britten

Curlew River, La rivière au courlis. Parabole d'église, 1964. Livret de William Plomer, d'après la pièce médiévale de théâtre japonais Sumidagawa de Juro Montomasa. 

En anglais

À propos

Parabole d'église, 1964
Curlew River
 (La rivière aux courlis), n’est pas à proprement parler un opéra, mais une parabole d’église, que Britten composa en 1964 sur un livret de William Plomer, d’après la pièce médiévale de théâtre nô japonaisSumidagawa, de Juro Montomasa. L’oeuvre marque le début chez Britten d’un certain ascetisme esthétique, caractérisé par la réduction de l’effectif instrumental, l’austerité du langage sonore, la moralité du livret.

Résumé de l'histoire
Curlew River, la rivière du courlis : c’est la frontière et le point de passage entre le Royaume de l’Est du Royaume de l’Ouest, on la franchit sur la barque du Passeur. Ce jour-là, des pèlerins prêts à passer sur l’autre rive, entendent un chant étrange et plaintif, celui d’une Folle ; elle leur raconte son errance à la recherche de son fils disparu. Le Passeur se rappelle qu’un an auparavant, il a fait passer un étranger, accompagné d’un enfant à l’agonie. De l’autre côté de la rivière, l’homme abandonna l’enfant qu’il avait enlevé. Le garçon mourut en murmurant une prière. Sur sa tombe, les miracles se sont multipliés... Au récit du passeur, la Folle – pleine de larmes – comprend que c’est son fils qui repose là. Les voyageurs prient sur la tombe de l’enfant qui leur apparaît : il chante et guérit sa mère avant de s’effacer.

Le compositeur
Benjamin Britten (1913–1976) est un monument de la musique anglaise du 20e siècle. Son oeuvre, vaste et féconde, recouvre tous les genres, mais c’est surtout l’opéra qui a vu son répertoire s’enrichir d’une série de chef-d’oeuvres, avec Peter Grimes, Billy Budd, ou Le Songe d’une nuit d’été pour ne citer que les plus connus. En contraste avec les compositeurs de musique atonale, Britten a préféré se forger un langage musical propre, où la modernité subit, entre autres, l’influence du bel canto et de la musique du Moyen-Âge.

Distribution

Mise en scène et lumières

Olivier Py

Direction musicale

Garry Walker

Scénographie (Décors et costumes)

Pierre-André Weitz

Assistant aux lumières

Bertrand Killy

Orchestre, Chœurs et Maîtrise de l'Opéra de Lyon

L'Abbé

Konstantin Wolff

La folle

Michael Slattery

Le voyageur

Ivan Ludlow