Yann Beuron

Yann Beuron © Gilles Cohen

Formation et débuts : après des études de sociologie à l’Université de Rennes, Yann Beuron étudie le chant au Conservatoire national supérieur de musique et danse de Paris. Il fait ses début à la scène dans Le Chevalier à la rose (R.Strauss) au Théâtre du Châtelet sous la direction d’Armin Jordan et Benvenuto Cellini (Berlioz) à l'Opéra de Paris avec Chung Myung-wung. Il débute sa carrière soliste dans le rôle de Ferrando (Così fan Tutte, Mozart) au Festival de Saint-Céré puis à l’Opéra de Bordeaux. Répertoire et scènes : Belmonte (L’Enlèvement au sérail, Mozart) à l’Opéra du Rhin, Ramiro (La Cenerentola, Rossini) à la Monnaie de Bruxelles. Consacré révélation musicale de l’année 1999 par le syndicat professionnel de la critique, il interprète Hippolyte et Aricie et Les Indes Galantes (Rameau) au Palais Garnier, Almaviva (Le Barbier de Séville, Rossini) à San Francisco, Idamante (Idoménée, Mozart) à Marseille, Aix-en-Provence et Salzbourg, Don Ottavio (Don Giovanni, Mozart) à Lisbonne, etc. Collaborations : invité fréquent de l’Opéra de Paris, il y chante L’Heure espagnole (Ravel) avec Seiji Ozawa, Dialogues des carmélites (Poulenc) avec Kent Nagano, Iphigénie en Tauride (Gluck) avec Marc Minkowski et Ivor Bolton, Platée (Rameau) et Alceste (Gluck) avec Marc Minkowski, Yvonne princesse de Bourgogne (Boesmans) avec Sylvain Cambreling, etc.
Récemment : Pelléas et Mélisande (Debussy) à Madrid et Bruxelles, L’Heure espagnole à Covent Garden, Stuttgart et la Scala de Milan, Dialogues des Carmélites au Theater an der Wien, à Munich et Covent Garden, Le Roi Carotte (Offenbach) à Lille, Pinocchio (Boesmans) au Festival d’Aix-en-Provence et à Bruxelles, Roméo et Juliette (Berlioz) à l’Opéra national de Paris et avec l’Orchestre national de Lyon, Barbe-Bleue (Offenbach) à l’Opéra de Lyon.
Au concert : récitals à l’Opéra de Paris (2012 et 2013).
Enregistrement : volume III des mélodies de Fauré (Clef d'or ResMusica 2009), intégrale des mélodies de Roussel (Timpani), mélodies de Saint Saëns (Alpha Classics), Orphée aux Enfers (Offenbach) avec l’Opéra de Lyon, etc.
À venir : La Dame blanche (Boieldieu) à l’Opéra Comique, Le Soulier de satin (Dalbavie) à l’Opéra de Paris, etc.