William Sabatier

Depuis toujours, bandonéon et tango font partie de la vie de William Sabatier. Il commence la musique à l’âge à 6 ans, au contact de son père, musicien professionnel, puis d’Olivier Manoury.
Entre 1995 et 2009, il multiplie les collaborations, signant des musiques de scène pour le théâtre et la danse et croisant la route de nombreux musiciens : Osvaldo Calo, Vidal Rojas, Diego Trosman, Fernando Maguna, etc. 
Défendant un tango spontané, ancré dans la tradition populaire, il initie de nombreux projets : en 2005, il forme le Trio PSP avec Ciro Perez et Norberto Pedreira puis propose, en 2008, un programme articulé autour du tango des années 60 avec le Conjunto Negracha. En 2013, son admiration pour l’œuvre de Leopoldo Federico l’amène à former le Trio Celebracion avec Aurélie Gallois et Romain Lecuyer ; en 2021, il enregistre Entrador ! avec le pianiste Roger Helou.
Leonardo Garcia Alarcon l’invite pour le projet Monteverdi-Piazzola créé en 2009 au Festival d’Ambronay. Il y rencontre le chanteur Diego Flores : Cancionero Porteño voyage ainsi depuis 2011 à travers l’Europe et l’Amérique latine (Desde Gardel, disque paru aux Éditions Ambronay en 2012). 
Depuis 2009, le bandonéoniste multiplie aussi les concerts en Europe avec le quatuor Terpsycordes. De cette collaboration nait en 2014 la première suite pour bandonéon et quatuor à cordes, Les Hommes de Piaf, que l’on retrouve sur le disque Piazzola – Piaf (2018, Fuga Libera).
En parallèle, il mène depuis plus de vingt ans une carrière soliste. Interprète et arrangeur de référence de l’œuvre de Piazzolla, il collabore avec l’Orchestre régional d’Auvergne, l’Europeen Camerata, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, le Nederlands Kamerorkest ou l’Orchestre de chambre de Genève, sur diverses scènes – Théâtre du Chatelet, Concertgebouw d’Amsterdam, Flageay (Bruxelles), Victoria Hall (Genève), Wigmore Hall (Londres), Tchaïkovski Concert Hall (Moscou), etc. 
Son intégrale des concertos de Piazzolla avec l’Orchestre Dijon-Bourgogne vient de paraître pour le centenaire de la naissance du compositeur (Fuga Libera).