Roberto Frontali

Frontali

Répertoire et collaborations : au début de sa carrière, Roberto Frontali se consacre au répertoire de bel canto – Rossini, Bellini, Donizetti –, puis aborde Verdi et enfin, Puccini et le vérisme. Il fait ses débuts aux États-Unis au Metropolitan Opera de New York dans L’Élixir d’amour (Donizetti) et à la Scala de Milan dans Béatrice de Tende (Bellini) au début des années 90. Il chante ainsi Le Barbier de Séville (Rossini) sous la direction de Claudio Abbado, puis collabore pendant dix ans à la Scala avec Riccardo Muti : La Traviata et Falstaff (Verdi), Don Pasquale (Donizetti), etc. Il chante La Force du destin (Verdi), Lucia di Lammermoor (Donizetti) et Falstaff avec Zubin Mehta, Don Carlos (Verdi) au Semperoper de Dresde et Rigoletto (Verdi) à la Fenice avec Myung Whun-Chung, La Bohème (Puccini), Eugène Onéguine (Tchaïkovski) et Don Carlos avec Semyon Bychkov, etc.
Récemment : Michonnet dans Adriana Lecouvreur (Cilea) et Simon Boccanegra (Verdi) au Staatsoper de Vienne, Rigoletto au Metropolitan Opera et au Teatro Real de Madrid, Falstaff à Los Angeles et Lausanne, La Fille du Far-West (Donizetti) à San Francisco et Palerme, Cavalleria rusticana (Mascagni) au Teatro dell’Opera de Rome, Tosca (Puccini) à San Francisco et Venise, Michele et Schicchi dans Le Triptyque (Puccini) à Vienne et Copenhague, Tosca à Sao Paulo, Jago dans Otello (Verdi) à Naples et Turin, Scarpia dans Tosca à Covent Garden, Rome et au Nouveau Théâtre national de Tokyo, Cyrano de Bergerac (Alfano) à New York, Macbeth (Verdi) à Paris et Golaud dans Pelléas et Mélisande (Debussy) à Florence sous la direction de Daniele Gatti, Luisa Miller (Verdi) à Hambourg, Le Trouvère (Verdi) à Cagliari, Paillasse (Leoncavallo) à Turin, Andrea Chénier (Giordano), Tosca et Rigoletto à Rome, Aïda (Verdi) et Rigoletto à New York, Simon Boccanegra à Lausanne, Aïda à Venise, La Houppelande et Gianni Schicchi (Puccini) à Tokyo, etc.