Paul Vezin

paul vezin

Ce Lyonnais né en 1996 découvre la danse à 9 ans. Entré en 2008 au CRR de Lyon, il en suit le cursus pendant cinq ans, heureux d’approfondir la danse au masculin et de voir qu’il ne s’était « pas trompé de vocation ». Il passe ensuite un an à Paris au Conservatoire national supérieur de musique et de danse, mais préfère à cet enseignement « trop classique » celui du CNSMD de Lyon, plus ouvert, où il finit ses études. En 2015, il participe à la reprise de Carmen et L’Arlésienne de Roland Petit par le Ballet de l’Opéra de Lyon, et est en 2016 intégré dans la compagnie. La maturité artistique des danseurs et le travail avec les chorégraphes comblent ses attentes, ainsi que la diversité d’un répertoire, où Le Diable… de Marina Mascarell, la Grosse Fugue d’Anne Teresa de Keersmaeker et le langage de Trisha Brown figurent parmi ses coups de cœur. Dans la danse, il exprime une sensibilité créatrice qui l’a poussé à s’exercer aussi à la chorégraphie. Intéressé par la notion de suspension, il pratique la slackline, une discipline circassienne sur corde basée sur « l’équilibre par le mouvement ». 

Born in 1996 in Lyon, Paul Vézin discovered dance at the age of 9. He joined the CRR in Lyon in 2008 and studied there for five years, deepening his knowledge of men’s dance and confirming that he had chosen the right career. He then spent a year at the Paris Conservatory but found the teaching “too classical” and switched to the more open CNSMD in Lyon, where he completed his studies. He took part in the Lyon Opera Ballet’s 2015 revival of Roland Petit’s Carmen and L’Arlésienne, and joined the company in 2016. His fellow dancers’ maturity as artists and his experiences working with choreographers there lived up to his expectations, as did the diversity of the repertoire, with Marina Mascarell’s Le Diable bat sa femme et marie sa fille, Grosse Fugue by Anne Teresa de Keersmaeker and the language of Trisha Brown among his favourite works. His creative sensibility has also led him to try his hand at choreography. He is interested in the concept of suspension and practices slacklining, a rope-walking discipline based on “balance through movement”.