NOËLLIE CONJEAUD

n-conjeaudC’est à 6 ans que Noëllie Conjaud, née en 1986 à Nice, débute la danse. Elle intègre à 10 ans l’École de danse de l’Opéra de Paris, et entre en 2004 dans la compagnie comme surnuméraire. Elle retrouve « la même famille » de 2005 à 2008 au Ballet de l’Opéra de Bordeaux, où elle est nommée demi-soliste, puis soliste. Par « désir de voir ailleurs », elle rejoint de 2008 à 2011 Les Grands Ballets Canadiens suivis de l’Alberta Ballet, a « la chance de rencontrer Mats Ek » sur La Belle au Bois Dormant, et découvre « hors du cocon de l’Opéra » une autre façon d’appréhender la danse. En 2011, elle est au Scottish Ballet « pour travailler avec Ashley Page », avant d’entrer en 2012 à la Compañia Nacional de Danza. Elle en devient soliste en 2013 et danse pour la première fois du Forsythe. Riche de ces expériences, elle intègre en 2015 le Ballet de l’Opéra de Lyon. Elle est heureuse d’y interpréter notamment les pièces de Jiři Kylián, le solo de Dance de Lucinda Childs, la Carmen de Roland Petit, mais aussi la création de Jérôme Bel, dont elle a fait sienne la maxime : « vivre le moment présent ».

Noëllie Conjaud, born in 1986 in Nice, began dancing at the age of 6. At the age of 10, she started at the Paris Opera Ballet School, and in 2004, she joined the company as an extra. When she moved to the Bordeaux Opera Ballet (2005-2008), she found “the same family”, going on to be named demi-soloist and then soloist. Her wish “to see elsewhere" led to her joining Les Grands Ballets Canadiens, followed by the Alberta Ballet, over the period 2008 to 2011. She "was lucky enough to meet Mats Ek" on Sleeping Beauty and discovered another way of understanding dance "outside the cocoon of the Opera". In 2011, she went to the Scottish Ballet "to work with Ashley Page", before joining the Spanish National Dance Company in 2012. She became a soloist in 2013 and danced works by William Forsythe for the first time. Enriched by these experiences, she joined the Lyon Opera Ballet in 2015. There, she has danced in works by Jiři Kylián, the solo in Dance by Lucinda Childs, Roland Petit’s Carmen, and also a new work by Jérôme Bel, whose motto - “live in the moment - she has taken to heart.