Transition écologique et solidaire

L’Opéra de Lyon s’est engagé dans une démarche d’exemplarité afin de contribuer au développement soutenable et inclusif de l’activité culturelle.
Pour cela, l’institution travaille à la cohérence de ses processus et méthodes de travail avec ses valeurs et son projet artistique.

Dans les enjeux de responsabilité sociétale, l’Opéra de Lyon a d’abord focalisé son action sur les publics, en proposant à des publics variés et éloignés de l’offre culturelle de nouvelles voies d’accès à l’art et à la culture : Le développement culturel à l'Opéra de Lyon.

Dès 2008, l’Opéra de Lyon s’est également intéressé à l’impact environnemental de ses activités grâce au soutien notamment de l’ADEME. Plusieurs chantiers environnementaux ont ainsi été réalisés entre 2008 et 2019.

La conception et la production des décors, costumes et accessoires :

> Depuis plusieurs années, les équipes techniques de l’Opéra de Lyon :
· privilégient la réutilisation d’éléments de décors existants (provenant de productions précédentes);
· pour la partie structurelle des décors, conçoivent, fabriquent ou achètent des éléments standards réutilisables, stockés séparément, et dans lesquels les constructeurs viennent puiser en fonction de leurs besoins ;
· conçoivent et fabriquent des éléments modulaires, facilement adaptables et dont le volume de stockage est réduit;
· sont en recherche constante de nouveaux matériaux ou produits, y compris pour les costumes et le maquillage (teintures végétales, maquillage bio).

> Les équipes techniques investissent également du temps pour l’étude et l’expérimentation, par exemple sur le carton comme matériau de fabrication de décors, d’accessoires, et d’équipements scéniques. Elles collaborent avec des associations pour favoriser la récupération d’éléments de décors en fin de vie.

> Depuis 2014, les contrats de metteurs en scène, scénographes, costumiers, éclairagistes et vidéastes, incluent une clause qui donne à l’Opéra de Lyon la possibilité de refuser un projet de décor pour des raisons environnementales, notamment liées à l’usage de certains matériaux.

> En 2019, le bureau d’étude de l’Opéra a développé EDEOS*, un outil d’aide à la décision qui permet d’évaluer l’impact environnemental d’un décor en phase de conception technique, selon différents scénarios de construction.

EDEOS est plus qu’un calculateur carbone, car il évalue l’impact des décors sur quatre catégories de dommages : le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources primaires non renouvelables (minerais et énergies), la santé humaine, la qualité des écosystèmes (pollutions et perturbations aquatiques et terrestres dues aux émissions de substances dans l’eau, l’air, et le sol). Les données d’impact ont été calculées par une agence d’ingénierie environnementale.

> L’Opéra de Lyon agit au sein du réseau lyrique européen pour développer une action collective
et pérenne. En 2019, le projet OSCaR** a été lancé en collaboration avec six partenaires, dont l’ambition est de tracer un chemin vers une gestion des décors respectant les principes
de l’économie circulaire, de leur conception à leur fin de vie.

OSCaR a pour principaux objectifs d’apporter aux équipes techniques une connaissance environnementale fondée sur la science, de réinterroger les processus de gestion des décors, pour favoriser les pratiques soutenables et susciter une dynamique sectorielle européenne sur ces enjeux. Il bénéficie du soutien de la Commission européenne à travers le programme Europe Créative.

*EDEOS: Eco-Design Evaluation of Sets
**OSCar: Opera Sceneries Circularity and Resource efficiency
***Pour mise en conformité du bâtiment avec le décret d'interdiction
du gaz frigorigène R22.

L’énergie : 

> Les actions menées ont concerné en priorité le Grand Théâtre: remplacement progressif des sources lumineuses incandescentes par des LED, installation de capteurs d’éclairage automatiques dans les sanitaires et des systèmes de régulation thermique dans le bâtiment (moteur à débit variable pour les centrales d’air, sondes de régulation, etc.), remplacement des groupes de production thermo-frigorifiques.***

> Durant la saison 2019- 2020, l’Opéra a élargi le périmètre de ses actions d’efficacité énergétique, en menant un dialogue compétitif pour un marché de maintenance avec obligations de performance, portant sur l’exploitation-maintenance du Grand Théâtre, de ses ateliers et de la salle de répétition de l’orchestre.

L’ensemble de ces actions permettra à l’Opéra de Lyon d’être en conformité avec le décret tertiaire d’ici fin 2021, avec une diminution de 40% de la consommation d’électricité par rapport à 2010 (année de référence).

Les déchets :

> Sur la base d’un diagnostic réalisé en 2013, l’Opéra de Lyon a mené une première optimisation de ses filières de tri et de valorisation: réduction du coût des prestations et mise en place de nouvelles filières de valorisation pour la sciure, le polystyrène et le bois traité.

> Depuis 2019, une meilleure gestion et un meilleur traitement des déchets produits sur trois des
sites (le Grand Théâtre, l’atelier des décors de Vénissieux, l’entrepôt de stockage de Corbas), ont permis d’améliorer le taux de revalorisation et de réduire les déchets industriels banals.
Le tonnage des DIB était de 22 780kg sur la saison 2018-2019 et de 18 345kg sur la saison 2019-2020.
Sur la saison 2019-2020, l’Opéra a recyclé plus de 1,6 tonnes de cartons et plus de 6 tonnes
de bois. Les engagements pris avec son partenaire gestion des déchets sont les suivants :
· recyclage matière: 100% des bouteilles en plastique, des canettes, des gobelets, du carton, du verre, des DEEE, des piles et batteries ;
· méthanisation ou compost de 100% desbiodéchets ;
· valorisation matière: 100% du papier et 70% des déchets industriels non dangereux;
· valorisation énergétique: 30% des déchets industriels non dangereux (DIB)

Le soutien de l’ADEME : 

Depuis 2009, la direction régionale de l’ADEME soutient l’Opéra de Lyon:
· en 2009 pour la réalisation du Bilan Carbone® et de formations à l’écoconception;
· en 2011 pour le développement de la plate-forme de covoiturage spectateurs ;
· en 2017-2018 pour la réalisation d’un audit énergétique des ateliers de Vénissieux;
· en 2018-2019 pour le développement d’EDEOS*.

L’accélération du changement climatique, de la perte de biodiversité, de la raréfaction des ressources, obligent tous les secteurs, y compris le secteur culturel, à transformer radicalement leurs pratiques, leurs métiers, leurs activités. Ces transformations nous obligent.
L’Opéra de Lyon pense et met en œuvre sa propre transition écologique et solidaire.

 

L'égalité professionnelle : 

En 2015, l’Opéra a réalisé pour la première fois un diagnostic sur les questions d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Depuis, l’Opéra poursuit cette discussion avec la commission « égalité professionnelle ». 

Ce diagnostic permet de faire un état des lieux et d’analyser la situation respective des femmes et des hommes à l’association, et sert de support de réflexion à la définition d'actions à mener pour aller vers l’égalité professionnelle.

Dans le cadre des négociations annuelles obligatoires, un accord d’entreprise sur l’égalité professionnelle et salariale a été signé en 2018.
Les parties prenantes à cet accord ont souhaité notamment rappeler l’importance et la richesse que la mixité professionnelle offre à l’Opéra. Les engagements pris dans cet accord sont ainsi le fruit de réflexions communes entre une commission constituée de salariés de l’Opéra et la direction.

Cet accord prévoit la mise en œuvre d’actions spécifiques dans les trois domaines suivants :

la rémunération effective
l’embauche
l’articulation entre professionnelle et vie personnelle.
En application de la loi Avenir Professionnel, les entreprises françaises doivent publier annuellement leur index égalité femmes-hommes basé des indicateurs aboutissant à une note sur 100 points. Il mesure les écarts de rémunération et de situation entre les femmes et les hommes, et met en évidence les points de progression surlesquels agir.

Les entreprises de moins de 250 salarié.e.s doivent en effet mesurer chaque année 4 indicateurs et publier la note globale obtenue. Si la note est inférieure à 75, l'entreprise a trois ans pour renforcer ses actions en matière d'égalité professionnelle.

Pour l'année 2020, l'Opéra de Lyon obtient la note de 92/100 points.

Cette note est calculée à partir des 4 indicateurs suivants :

Ecart de rémunération entre les femmes et les hommes (33/40)
Ecart de taux d'augmentation entre les femmes et les hommes (35/35)
Pourcentage de salariées augmentées dans l'année suivant leur retour de congé maternité : non calculable
Parité entre les femmes et les hommes parmi les 10 plus hautes rémunérations (10/10)
Soit un total de 78 points sur 85 correspondant à une note de 92/100.