Etienne Duhil de Bénazé

Duhil

Étienne Duhil de Bénazé commence la trompette à l’âge de sept ans puis découvre le chant durant son parcours au conservatoire. il entre alors à la Maîtrise de Notre-Dame de Paris puis au Conservatoire national supérieur de musique et danse de Paris, où il se forme dans la classe de chant de Valérie Guillorit. En 2014, il rejoint l’Atelier lyrique Opéra Fuoco, dirigé par David Stern. Il y fait ses débuts dans le rôle de Ferrando dans la création de Cosi fanciulli (Bacri) au Théâtre des Champs Élysées, puis dans les rôles d’un Marin et un Esprit (Didon et Enée, Purcell) en 2014, et chante One charming night au Shanghai Symphony Hall (2016).
Collaborations et scènes : son amour de la scène l’amène à recueillir les conseils de Laurent Naouri, Véronique Gens, Jeff Cohen, Anne Lebozec, Emmanuelle Haïm et Paul Agnew. Il participe à la tournée européenne de l’Académie d’Ambronay sous la direction de Paul Agnew, interprétant Enée (Didon, Desmarest) et un Marin (Didon et Énée, Purcell). Il collabore avec l’ensemble Contraste dans de nombreux projets – The Fairy Queen (Purcell), Requiem de Mozart et Fauré – et se produit en récital en tournée en Chine avec l’Orchestre Paris Sciences et Lettres.
Répertoire : le Cavalier blanc (Le Miroir d’Alice, Nguyen), création à l'Opéra de Reims (2018), Gontran et Prosper (La Vie parisienne, Offenbach) et Cascada (La Veuve joyeuse, Lehár) en 2019, Dormont (L’Échelle de soie, Rossini), Pylade (Iphigénie en Tauride, Gluck), mise en scène de Benjamin Lazar à Royaumont (2020). Il interprète aussi les intermèdes musicaux de Marc-Olivier Dupin dans Le Malade imaginaire (Molière), mis en scène par Claude Stratz à la Comédie Française. Membre du Studio de l’Opéra de Lyon cette saison, il participera au Gala Offenbach.