William Kentridge

 

William Kentridge

Formation et travail : né à Johannesburg en 1955, William Kentridge est célébré dans le monde entier pour ses dessins et ses mises en scène au cinéma, au théâtre et à l’opéra. Mélangeant les genres et les pratiques, son travail se concentre, entre autres, sur l’héritage du colonialisme et de l’apartheid dans le contexte socio-politique de l’Afrique du Sud aujourd’hui. Il s’appuie sur l’histoire même de la technique cinématographique, depuis l’animation image par image jusqu’aux premiers effets spéciaux. Sa manière de dessiner fait partie intégrante de son travail de cinéaste, en particulier le dynamisme de son trait, né des repentirs qu’il laisse apparaître sur le dessin les effacer : le sens de ses films s’invente ainsi au gré de leur élaboration.
Expositions : depuis les années 1990, il expose son travail dans divers musées et galeries travers le monde, parmi lesquels le Museum of Modern Art de New York, l’exposition documenta de Cassel, le palais Albertina de Vienne, le Musée du Louvre, la Whitechapel Gallery de Londres, le musée d’art moderne Louisiana du Danemark ou le musée national centre d’art de la Reina Sofía de Madrid.
Réalisations et scènes : à l’opéra il met en scène La Flûte enchantée (Mozart), Le Nez (Chostakovitch) ou encore Lulu (Berg) ; il a travaillé au Metropolitan Opera de New York, à la Scala de Milan, à l’English National Opera de Londres, aux Opéras de Lyon et Amsterdam, etc.
Récemment : sa mise en scène de Wozzeck (Berg) a été montée au Festival de Salzbourg en 2017. En 2018, il imagine avec Philip Miller, Thuthuka Sibisi et Gregory Maqoma The Head & the Load, projet ambitieux et inclassable mêlant musique, danse, projection vidéo, théâtre d’ombres et sculpture à la Tate Modern de Londres puis au Park Avenue Armory de New York.
Prix : il est docteur honoraire d’universités réputées comme Yale et Londres ; en 2012, il intervient dans le cycle des conférences Charles Eliot Norton de l’Université d’Harvard. En 2010, il reçoit le Prix Kyoto. En 2015, il est nommé académicien honoraire de l’Académie royale de musique de Londres. En 2017, il reçoit le prestigieux prix Princesse des Asturies pour les arts (Espagne) et enfin, en 2018, le Prix Antonio-Feltrinelli (Italie).