Urs Schönebaum

Formation et débuts : Urs Schönebaum a étudié la photographie à Munich. De 1995 à 1998, il fait ses débuts auprès de Max Keller au département lumières des Kammerspiele de Munich. Assistant metteur en scène sur plusieurs productions aux Kammerspiele, au Grand Théâtre de Genève et au Lincoln Center de New York, il travaille depuis l’an 2000 comme designer lumières pour l’opéra, le théâtre, la dance et diverses installations et performances artistiques.
Collaborations et scènes : il collabore avec de nombreux metteurs en scène – Thomas Ostermeier, La Fura dels Baus, William Kentridge, Pierre Audi, Michael Haneke, Sidi Larbi Cherkaoui, Sasha Waltz ou encore Robert Wilson, avec lequel il travaille depuis de longues années. Il se produit ainsi sur les plus grandes scènes : l’Opéra Bastille, l’Opéra Garnier, la Comédie-Française et le Théâtre du Châtelet à Paris, Covent Garden, la Monnaie de Bruxelles, l’Opéra de Lyon, le Metropolitan Opera de New York, la Schaubühne, l’Opéra d’État et le Théâtre allemand de Berlin, le Residenztheater et l’Opéra d’État de Munich, le Théâtre dramatique royal de Stockholm, le Théâtre norvégien d’Oslo, les Opéras de Rome et Sydney, les Festivals d’Avignon, Salzbourg, Vienne, Bayreuth et Aix-en-Provence, le Teatro Real de Madrid, le Bolchoï de Moscou, le Centre national des arts du spectacle et le Théâtre Poly de Pékin, l’Opéra national des Pays-Bas, etc.
Réalisations : il élabore divers projets artistiques avec Vanessa Beecroft, Anselm Kiefer, Dan Graham, Taryn Simon et Marina Abramović et collabore à des installations à Munich, Salzbourg et New York. En 2012, il met en scène Jetzt et What Next ? ; en 2014, Happy Happy (Nitschke) à l’Opéra national de Montpellier et crée en 2017 décors et lumières de Bomarzo au Teatro Real de Madrid.