Titus Engel

Formation : après des études de musicologie et philosophie à Zurich et Berlin, Titus Engel, originaire de Zurich, étudie la direction d’orchestre à Dresde auprès de Christian Kluttig. Il se perfectionne avec le soutient du Forum de la direction d’orchestre du Conseil allemand de la musique, de l’Académie américaine de direction d’orchestre David Zinman d’Aspen et comme chef assistant de Sylvain Cambreling, Marc Albrecht et Peter Rundel. 
Collaborations : il dirige l’Orchestre de l’Opéra de Paris, l’Orchestre du Deutsche Oper de Berlin, L’Orchestre du Mozarteum de Salzbourg, l’Orchestre symphonique de la SWR, L’Orchestre Philharmonia, le Mahler Chamber Orchestra, les Orchestres de chambre de Bâle, Zurich, Stuttgart et Munich, etc. 
Répertoire et scènes : Jakob von Gunten (Schweitzer) à Dresde en 2000, L’Orfeo (Monteverdi) au Theater an der Wien, Le Vaisseau fantôme (Wagner), Wozzeck (Berg) et Le Château de Barbe-Bleue (Bartók) à Stuttgart, Fantasio (Offenbach) au Komische Oper de Berlin, Orpheus (Telemann) et La Béthulie libérée (Mozart) à Francfort, Hansel et Gretel (Humperdinck) à Hambourg, Akhnaten (Glass) à l’Opéra flamand, La Douce (Nunes) au Staatsoper de Berlin, Donnerstag (Stockhausen) avec Lydia Steier à Bâle en 2016 (production de l’année du magazine Opernwelt), La Traviata (Verdi) à Bâle. Il crée de nombreux opéras contemporains – La Página en Blanco (Jurado) à Madrid (2011), Brokeback Mountain (Wuorinen) en 2014, La ciudad de las mentiras (Mendoza) et Infinite Now (Czernowin) en 2017, Diodati. Unendlich (Wertmüller) en 2019 – ainsi que des oeuvres de Sergej Newski, Leo Dick, Olga Neuwirth, Michael Wertmüller, Rebecca Saunders et Bernhard Gander à Salzbourg, la Ruhrtriennale, au Berliner Festspiele, au Festival de Lucerne et au Konzerthaus de Vienne. 
Transmission : il a fondé l’Akademie Musiktheater Heute et édité plusieurs livres sur l’opéra contemporain. 
Cette saison : Einstein on the Beach (Glass) à Genève, Boris Godounov (Moussorgski) et la création de Secondhand-Zeit (Newski) à Stuttgart, La Damoiselle élue (Debussy), Don Giovanni (Mozart) et Jeanne d’Arc au bûcher (Honegger) à Francfort, etc.