Krzysztof Warlikowski

Warlikowski

Krzysztof Warlikowski fait partie des rénovateurs du langage théâtral en Europe. Avec ses mises en scène de Shakespeare, basées notamment sur la lecture de Jan Kott, il en a renouvelé l’interprétation de manière spectaculaire. Parmi ses réalisations les plus remarquables, citons Anioły / Angels in America (Kushner), Madame de Sade (Mishima), Krum / Kroum l’ectoplasme (Levin) et Koniec / La Fin (d’après Kafka, Koltès et Coetzee), Un tramway (avec Isabelle Huppert), et Contes africains d’après Shakespeare. Warlikowski refonde l’alliance avec le spectateur en entraînant le public dans un processus original de recherche du sens et des sens, à l’aide notamment de références cinématographiques ou d’une utilisation originale de la vidéo, comme c’est le cas dans (A)pollonia, présenté à Bruxelles en 2009 et dont la Monnaie est l’un des coproducteurs. Intensément actif dans le domaine de l’opéra depuis ses débuts en 2006 à l’Opéra de Paris avec Iphigénie en Tauride (Gluck), Warlikowski a su y transposer ses découvertes théâtrales. À la Monnaie, il a mis en scène Médée (Cherubini), Macbeth (Verdi), élue « Meilleure production de l’année 2009- 10 » par le magazine Opernwelt, Lulu (Berg) et Don Giovanni (Mozart). À Paris, il réalise notamment L’Affaire Makropoulos (Janáček), Parsifal (Wagner), Król Roger (Szymanowski), Le Château de Barbe-Bleue & La Voix humaine (Bartók, Poulenc) ainsi que Don Carlos (Verdi). Il met également en scène plusieurs productions au Bayerische Staatsoper de Munich : Eugène Onéguine (Tchaïkovski), Les Stigmatisés (Schreker) et – afin de célébrer le 50e anniversaire de la réouverture de la maison – La Femme sans ombre (R. Strauss). Il monte The Rake’s Progress (Stravinsky) au Staatsoper de Berlin, Poppea e Nerone (Monteverdi / Boesmans) et Alceste (Gluck) au Teatro Real de Madrid, Pelléas et Mélisande (Debussy) à la Ruhrtriennale et The Bassarids (Henze) l’été dernier au Festival de Salzbourg. Plus tard dans la saison, il sera à Paris pour une production de Lady Macbeth de Mzensk (Chostakovitch), puis à Stuttgart pour Iphigénie en Tauride, et enfin à Munich pour Salome (Strauss). Krzysztof Warlikowski dirige le Nowy Teatr de Varsovie, un centre culturel interdisciplinaire dont il est le fondateur.