Konrad Kuhn

K.Kuhn

Formation et débuts : après des études de théâtre et littérature comparée à l’Université libre de Berlin, Konrad Kuhn commence sa carrière comme dramaturge au Burgtheater de Vienne de 1994 à 1999. En 1999, il travaille au côté d’Achim Freyer pour Genoveva (Schumann), coproduction de l’Opéra de Leipzig et du Festival de Vienne.
Avec Claus Guth : de 1999 à 2003, il est dramaturge, attaché de presse et assistant du directeur artistique du Staatstheater am Gärtnerplatz de Munich et commence dans ce cadre à collaborer avec Claus Guth. Ensemble, ils créent l’opéra d’Avet Terterian Das Beben (2003). Il collaborent ensuite au Theater an der Wien pour Le Messie (Haendel) en 2009, à l’Opéra d’État de Vienne pour Tannhäuser (Wagner) en 2010, à l’Opéra d’État de Berlin en 2013 pour la création mondiale de AscheMOND oder The Fairy Queen (Oehring d’après Purcell), et de nouveau au Theater an der Wien pour les trois opéras de Monteverdi (2011-2015) et Lazarus de Schubert (2013).
Autres collaboration : de 2009 à 2012, il est dramaturge à l'Opéra de Zurich où il travaille au côté d’Achim Freyer pour Moïse et Aaron (Schoenberg) et collabore avec Damiano Michieletto, Harry Kupfer, Moshe Leiser et Patrice Caurier. Il est invité au Festival de Salzbourg pour Giulio Cesare (Haendel) en 2012 et Norma (Bellini) en 2013 au côté de Leiser et Caurier, ainsi que pour la création mondiale de Charlotte Salomon (Dalbavie) mis en scène par Luc Bondy (2014). Il collabore aussi avec Robert Wilson pour Norma à Zurich (2010), Macbeth (Verdi) à São Paulo et Bologne, Adam’s Passion (Pärt) à Tallinn et Otello (Verdi) au Festival de Pâques de Baden-Baden (2019).
Récemment : depuis 2015, il est dramaturge à l’opéra de Francfort ; il collabore avec Claus Guth, Alex Ollé et Tobias Kratzer, avec lequel il imagine L’Africaine – Vasco da Gama (Meyerbeer) en 2018.
À venir : La Force du destin (Verdi) à Francfort et Tannhäuser au Festival de Bayreuth 2019 avec Tobias Kratzer. Enseignement : traducteur, il enseigne à l’Université de Vienne et l’Université Goethe de Francfort.