Graham Johnson

Né en Rhodésie (actuel Zimbabwe), Graham Johnson s’installe à Londres en 1967 pour étudier la musique à la Royal Academy of Music. Il se perfectionne ensuite auprès de Gerald Moore et Geoffrey Parsons. En 1972, il est nommé pianiste accompagnateur de la première master-class de Peter Pears au Snape Maltings, lieu principal du Festival d’Aldeburgh fondé par Pears et Britten ; il rencontre dans ce cadre le compositeur, qui renforce sa détermination à se vouer à l’accompagnement vocal. En 1976, il fonde avec Dame Felicity Lott, Dame Ann Murray, Anthony Rolfe Johnson et Richard Jackson le Songmakers’ Almanac, dont l’objectif vise à favoriser l’art de l’accompagnement vocal. Il collabore depuis lors avec ces artistes, tant à la scène qu’en enregistrement : plus de deux-cent-cinquante programmes sont ainsi donnés dans le cadre du Songmakers’ Almanac. Parallèlement à ce travail, il collabore avec Sir Thomas Allen, Victoria de los Angeles, Arleen Auger, Ian Bostridge, Brigitte Fassbaender, Matthias Goerne, Thomas Hampson, Angelika Kirchschlager, Angelika Kirchschlager, Lucia Popp, Christoph Prégardien, Dame Margaret Price, Thomas Quastoff, Dorothea Röschmann, Kate Royal, Christine Schaefer, Peter Schreier, Dame Elisabeth Schwarzkopf, Sarah Walker, etc. Depuis de longues années, il collabore avec Ted et Simon Perry et leur label Hyperion Records, pour lequel il conçoit et enregistre l’intégrale des lieder de Schubert, pierre angulaire de l’histoire de l’enregistrement, et l’intégrale des lieder de Schumann. Toujours chez Hyperion, il publie deux disques de récital avec Alice Coote et enregistre actuellement une nouvelle série dédiée à l’intégrale des mélodies de Chausson, Chabrier, Fauré et Poulenc. Il a par ailleurs publié divers enregistrements chez Sony, BMG, Harmonia Mundi, Forlane, EMI et Deutsche Grammophon. Ses disques ont été récompensés de nombreux prix : prix de la Musique vocale solo des Gramophone Classical Music Awards en 1989 avec Dame Janet Baker, en 1996 avec Ian Bostridge, en 1997 avec Christine Schäfer et en 2001 Magdalena Kozena. Graham Johnson travaille régulièrement avec le Wigmore Hall de Londres, concevant plusieurs concerts lors de la réouverture de la salle en 1992 et lors des célébrations du centenaire du lieu, en 2001. Il enseigne l’accompagnement à la Guildhall School of Music and Drama de Londres et dirige depuis 1985 un programme biennal en faveur des jeunes chanteurs (Young Songmakers). Il a publié de nombreux écrits consacrés à la musique : The Songmakers’ Almanac; Twenty years of recitals in London (Thames Publishing, 1996), The French Song Companion (Oxford University Press, 2000), The Vocal Music of Benjamin Britten (Guildhall, 2003), Gabriel Faure - the Songs and their Poets (2009) et Franz Schubert: The Complete Songs (Yale University Press, 2014). Graham Johnson est docteur honoris causa de l’Université de Durham, l’Université Edith-Cowan (Australie) et du Conservatoire de musique de Nouvelle-Angleterre. Il est nommé Instrumentiste de l’année par la Société philharmonique royale en 1998 et élu en juin 2000 membre de l’Académie royale de musique de Suède. Il a reçu le titre d’Officier de l’Empire Britannique en 1994, est Membre honoraire de la Société philharmonique royale depuis 2010, a reçu la Médaille du Wigmore Hall en 2013, la Médaille Hugo Wolf en 2014 et est nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres par l’État français en 2002.