Franck Chartier

Franck Chartier, né en 1967 à Roanne, a commencé la danse à l’âge de onze ans. À quinze ans, sa mère l’envoie étudier la danse classique au centre de danse Rosella Hightower à Cannes. Après avoir obtenu son diplôme, il rejoint le Ballet du XXe siècle de Maurice Béjart, avec lequel il travaille entre 1986 et 1989. Ensuite, pendant trois ans, il travaille avec Angelin Preljocaj et danse notamment dans Le spectre de la rose à l’Opéra de Paris. En 1994, il déménage à Bruxelles pour danser dans la pièce Kinok (1994) de Anne Teresa de Keersmaeker, puis travaille sur des duos avec Ine Wichterich et Anne Mouselet, mais aussi dans des productions de la Needcompany (Tres, 1995) et avec Alain Platel : La Tristeza Complice (1997), Iets op Bach (1997) et Wolf (2002). En 2013, Franck crée 33 rue Vandenbranden pour l’Opéra de Göteborg, une adaptation de la pièce 32 rue Vandenbranden de Peeping Tom. La même année, il crée à l’Opéra Comique de Paris la chorégraphie de l’opéra Marouf, savetier du Caire, par Jérôme Deschamps. Avec le Nederlands Dans Theater, il a réalisé The lost room, une suite à The missing door de Gabriela Carrizo (2013). Franck a remporté un prestigieux ‘Zwaan 2016’ avec The lost room en tant que ‘Production de danse la plus impressionnante’. En 2017, il a présenté sa deuxième pièce courte avec le NDT, The hidden floor, qui est également la conclusion de la trilogie Adrift, commencée par The missing door et The lost room.