Emmanuel Carlier

Vidéaste

emmanuel carlier

Formation et débuts : né à Paris, où il vit actuellement, Emmanuel Carlier est photographe de profession. Son travail a pour thème principal la relation entre l’image et le temps. En 1989, il présente au Grand Palais à Paris une sculpture vidéo monumentale intitulée Le Temps désanamorphosé. En 1992, il met au point un procédé original appelé Temps Mort qui permet d’évoluer dans l’espace sans évoluer dans le temps, procédé repris de nombreuses fois en tant qu’effet cinématographique, notamment dans le film Matrix.
Réalisations : depuis 1995, il réalise des installations vidéos exposées en France et à l’étranger, à la Biennale d’art contemporain de Lyon (1995), la Biennale de Montréal (1996), la Biennale de Kwangju (1997) ou encore à Rio, Berlin (2003), Genève (2004), au Musée d’art contemporain de Shanghai - Power station of Art (2017), etc.
Collaboration : depuis 1993, Emmanuel Carlier collabore avec La Fura dels Baus, créant des vidéos pour des performances – MTM (1994) –, des pièces de théâtre – Fausto (1998), La Metamorfosis (2005), XXX (2002) –, des pièces symphoniques – Trilogie romaine (Respighi ; 2011), Alma Brasileira (autour de l’œuvre de Villa-Lobos) au Théâtre municipal de Sao Paulo (2016) – ou encore des opéras – D. Q. Don Quijote en Barcelona (Turina ; 2000), Le Château de Barbe-Bleue (Bartók ; 2007), Un bal masqué (Verdi ; 2013) et Erwartung (Schoenberg ; 2013).