Alexandre Pradier

 

Alexandre Pradier

Formation et débuts : après des études de piano classique et de jazz, Alexandre Pradier décide de se consacrer au chant sous l’impulsion d’Andréa Guiot. Il rejoint en 2009 le Département supérieur pour jeunes chanteurs du Conservatoire à rayonnement régional de Paris, dont il sort diplômé en 2014. Il fait ses débuts en 2011 au Festival de Saintes, dans le rôle de Fabrice dans L’Oie du Caire (Mozart), et chante cette même année Gardefeu dans La Vie Parisienne (Offenbach), production de Nicole Broissin reprise trois saisons durant à Paris, Reims, Rouen et Versailles.
Répertoire : Lamentations de Gilles, Le Sacrifice d’Abraham (Charpentier), Dom Pedro et Octavio dans L’Europe galante (Campra) à la Chapelle Royale de Versailles, Céyx dans Alcyone (Ravel) à l’Auditorium du Musée d’Orsay, le Christ dans Le Jugement dernier (Salieri) à Saint-Louis des Invalides, au Théâtre Auditorium de Poitiers et à la Bourse de Bordeaux, Don Ottavio dans Don Giovanni (Mozart), rôle-titre de Barbe Bleue (Offenbach) à l’Auditorium Landowski, Pygmalion (Rameau) au Théâtre de Rodez, mélodies de Satie à l’Auditorium du Grand Palais, Jérôme dans The Golden Bride (Rumshinsky) au Mona Bismarck American Center, Bill dans Kiss me Kate (Porter) au Théâtre Ravel (Paris), etc.
Collaborations : il collabore avec la compagnie Opera Fuoco et l’ensemble la Fenice, chante sous la direction de Guillaume Bourgogne, Christophe Coin, Laurence Equilbey, Jean Tubéry, David Stern et Geoffroy Jourdain, dans des mises en scène de Dominique Pitoiset, Stephen Taylor, Jean-Daniel Laval ou encore Benoit Benichou.
Récemment : Phanor dans Joseph et ses frères (Haendel), Gherardo dans Gianni Schicchi (Puccini), Gomatz dans Zaïde (Mozart), Polemone dans Il Tito (Cesti), Le Cercle de craie (Zemlinsky) et GerMANIA (Raskatov) à l’Opéra de Lyon, Roméo dans Roméo et Juliette (Boris Blacher), mise en scène de Jean Lacornerie à Lyon.
À venir : Jerome dans The Golden Bride (Rumshinsky) avec David Stern.