Abril Diaz

Abril-diaz-285

A Buenos Aires en Argentine, où elle naît en 1999, Abril Diaz prend des cours de piano et de danse. Après avoir regardé beaucoup de vidéos de danse, elle commence sa formation en ballet à l’âge de 15 ans seulement mais à force de travail, brûle les étapes : elle entre dès l’année suivante à l’Instituto Superior de Arte del Teatro Colón, et est recrutée à 17 ans par la compagnie. Elle quitte en 2017 son pays, aux perspectives professionnelles limitées, pour les Pays-Bas et étudie pendant un an à la National Academy. Après quelques mois en 2018 au Ballet du Capitole de Toulouse, elle réalise qu’un environnement trop classique ne lui convient pas, et rejoint en 2019 le Ballet de l’Opéra de Lyon. Passés les premières semaines, où elle a dû « à nouveau travailler beaucoup », elle s’y épanouit comme dans une famille. Joyeuse, décidée à vivre le moment présent, Abril Diaz aime être régulièrement challengée, que ce soit pour apprendre les pièces de Jiří Kylián au répertoire de la compagnie, ou lors des séances d’improvisation « very exciting » des chorégraphes contemporains. 

Born in 1999 in Buenos Aires (Argentina), Abril Diaz studied piano and dance as a child but only began her ballet training at the age of 15, after watching a lot of dance videos. She managed to make up for lost time through sheer hard work, and the following year she entered the Instituto Superior de Arte del Teatro Colón, officially joining the company there aged 17. In 2017, she left her homeland, where she felt her professional prospects were limited, for the Netherlands, where she studied for a year at the National Ballet Academy. In 2018, after a few months at Toulouse’s Ballet du Capitole, she realised that an overly “classical” environment did not suit her, and she joined the Lyon Opera Ballet in 2019. After the first few weeks when she had to “really work hard again”, she has flourished there. Joyful, determined to live in the moment, Abril Diaz enjoys a challenge, whether it be learning the Jiří Kylián works in the company’s repertoire or taking part in what she describes as “very exciting” improvisation sessions with contemporary choreographers.