Stefano Bollani Trio

Amphi

À propos

Stefano Bollani, piano
Morten Lund, batterie
Jesper Bodilsen, contrebasse

Même s’il souffre comme tous les arts de l’indigence des années berlusconiennes, le jazz italien n’a rien perdu de sa créativité comme en témoigne la carrière ascendante de ce surdoué du piano.
Rappelons que Stefano Bollani  fit ses débuts professionnels dès l’âge de 15 ans, et que c’est Enrico Rava qui le « sauva » de la pop dans les années 2000. Ne se contentant ni de ses moyens techniques énormes, ni de son sens aigu de la mélodie, ni de sa capacité étourdissante à improviser, ce « musicien total » s’intéresse avant tout à l’essentiel : la magie de la musique. Eclectique et prolifique et parfois facétieux devant son piano, embrassant le jazz dans toute son histoire tout en empruntant à d’autres traditions musicales, Stefano Bollani véhicule un langage musical extraordinaire.
Avec son trio qui a sept ans de complicité derrière lui, on est dans la tradition du trio de Bill Evans, la contrebasse qui dialogue sans cesse avec le piano, la batterie qui commente à mi-voix. Subtilité harmoniques, demi-teintes, minimalisme, mélodique, quête constante de la beauté, sobriété émue.
Le toucher de Bollani, on le sait, est magique : on le dirait aérien s’il n’était en même temps tellurique. Le choix des thèmes aussi répond à ce seul souci de la beauté qui réconforte, berce, gratifie. La beauté lumineuse de la nuit.