Bruno Ruder, solo piano

Amphi

À propos

Le piano, instrument polyphonique par excellence, dont la conception même est clairement orientée vers le jeu en solo...
Pourtant, malgré cette prédestination instrumentale, comment se passer, lorsqu'on y est habitué, de l'impact rythmique d'une batterie, de l'expressivité d'un saxophone, de l'énergie de l'électricité, sans que la musique en soit diminuée ? Comment prendre en compte les mondes sonores qui nous entourent, ceux de la nature et des villes, des musiques acoustiques, électriques, électroniques, et, seul au piano, les intégrer à son langage musical ? Comment rendre malléable, flexible, changeant, le son du piano, alors qu'il n'y a pourtant pas moyen de souffler dedans, ou de tirer sur les cordes, comme peuvent le faire les autres, pour infléchir le timbre, l'intensité, la hauteur du son ?
Ce sont là quelques-unes des questions qui ont toujours guidé mon approche, depuis mes premiers essais en solo... Il ne s'est pour autant pas agi pour moi de réaliser la "réduction pour piano" d'une musique orchestrale que j'aurais en tête, ou de tenter de palier des manques, mais bien de donner jour à un monde musical intime, structuré autour de pièces pensées et travaillées pour piano seul. L'écriture se veut la plus claire, simple et singulière possible, chacune des pièces se condensant en une "idée", qui me permet, un peu à la manière d'études, d'imaginer lors de développements improvisés, ce à quoi pourraient ressembler ces Lisières dont je parle, et de les mettre en scène et en forme, en des sortes de fictions musicales.