Bastien Bastienne

Amphi

d'après Mozart

À propos

Spectacle lyrique en français chanté en allemand

D'après l'opéra de Mozart

Compagnie l'Opéra Théâtre

 

L'HISTOIRE

Nénette est assise dans la rue et joue de son accordéon. Jojo, revenu d’une escapade en ville, la rejoint. Il trouve une grande boîte de poupée fermée, d'où sortent des bruits de pleurs. C’est Bastienne qui s’y trouve, et qui leur chante sa plainte amoureuse : Bastien vient de la quitter pour une autre.
Jojo rencontre Bastien et lui reproche cette infidélité. Celui-ci tente de se justifier : par sa nouvelle conquête amoureuse, il espère atteindre un meilleur statut social. Enervé par ce raisonnement, Jojo le remet dans la boîte et propose un stratagème à Bastienne pour reconquérir son amoureux, en contrepartie de quelques beaux et précieux objets : il va prétendre à Bastien que Bastienne est partie avec un autre. Jaloux et perturbé, Bastien reconnaît qu’il est toujours amoureux d’elle. Pour la reconquérir, il se laisse aider par la magie de Jojo.
Bastien chante son amour pour Bastienne et renonce dans le même temps aux richesses. Tous deux se lancent dans un « je t’aime moi non plus » et, finalement, se réconcilient. En toute modestie, Jojo s’aperçoit que grâce à lui et à sa magie, le couple est réuni. Nénette conclut alors cette histoire par un air d’opéra du Mozart adulte bien connu ...

LE PROPOS

Récit d’apparence naïf, Bastien und Bastienne de Mozart dépasse en réalité le simple conte. Ces personnages nous questionnent à la manière d’une fable initiatique, les sentiments dégagés par Mozart à travers ses personnages reflètent la réalité intime des hommes : à douze ans à peine, Mozart écrit un opéra, mêlant déjà à parts égales l’humour et le drame. Dans l’idée de faire parler l’oeuvre à un public du même âge, André Fornier nous propose sa version de l’opéra.

Distribution

Conception, écriture, mise en scène

André Fornier

Bastienne

Elisabeth Colombani

Bastien

Corentin Backès

Jojo, comédien

Bruno Fontaine

Nénette, accordéon

Mélanie Brégant