Premières !

Danse

Ballet de l'Opéra de Lyon

  • Radiant-Bellevue, Caluire

En collaboration avec : Radiant-Bellevue, Lyon / Caluire

À propos

Ils sont jeunes, danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon et talentueux. Non seulement comme interprètes mais comme chorégraphes. Ashley Wright et Franck Laizet ont en effet été tous deux finalistes du prix Mentor and Protégé d’une célèbre fondation, ouvert chaque année aux meilleurs artistes émergents, dans tous les domaines, du monde entier. Quant à Tadayoshi Kokeguchi, il a déjà composé plusieurs workshops pour le Scapino Ballet, à Rotterdam. Pour ce programme, l’Opéra de Lyon a décidé de leur donner carte blanche. Un pari sur la création et le talent.

The Elephant has left. This Room - Création
À 27 ans, Ashley Wright a déjà derrière elle vingt-trois ans de pratique de la danse. C’est dire combien la grammaire des pas est devenue l’alphabet de cette native de Sydney, en Australie. Elle compose ses premières chorégraphies au Ballet Royal des Flandres, où elle est par ailleurs demi soliste, avant de rejoindre en juillet 2012 le Ballet de l’Opéra de Lyon. Better Left Unsaid en 2009, (qui reçoit en 2010 le 2e prix et le prix du public du concours de danse de Copenhague), Ominous Parallels en 2010 et Knee Deep Sleep en 2011 mettent en scène des huis-clos émotionnels, où les corps disent mieux que les mots l’âpreté des sentiments. Une approche qu’elle développera dans cette création pour le Ballet, en explorant avec un groupe restreint d’interprètes les contradictions et mystères de l’âme humaine.

Carpe That Rocking Diem - Création
Interprète depuis déjà huit ans au sein de la compagnie, Franck Laizet est auparavant passé par le Ballet de Sarrebrück où il a créé en 2001 Whatever happens, en collaboration avec Dorothée Delabie. Intégrant en 2003 le Ballet de l’Opéra du Rhin, il y crée Cin Pictures et Histoire de (…). En 2010, c’est Prémices au Festival de Bâle. Lost in Thought, en 2012, est sa dernière création, pour six danseurs du Ballet de l’Opéra de Lyon. Sa danse, volontiers physique, « animale », s’épanouit sur des musiques fortes – avec parfois des musiciens sur scène – qui soulignent le côté terrien de ses créations. Cette fois-ci, misant sur la présence physique des corps, il compose une pièce pour treize danseurs. Et entend, grâce à l’opportunité de cette commande, creuser de nouvelles pistes chorégraphiques.

Intangibles - Création
De son côté, Tadayoshi Kokeguchi mettra à profit sa double formation de pianiste et de danseur, dans une création inspirée par la figure des chimères – témoins muets des temps et des siècles. Il travaillera également à la musique, à partir de sons électroniques et de musique chorale.

 

The Elephant has left. This Room. - Ashley Wright

Chorégraphie, scénographie et costumes

Ashley Wright

Musique

Joris Gielen

Lumières

Tanja Rühl

Danseurs de l'Opéra de Lyon

Carpe That Rocking Diem - Franck Laizet

Chorégraphie, scénographie et lumières

Franck Laizet

Assistante à la chorégraphie

Agalie Vandamme

Musique

Sylvain Ricci

Lumières

Jérémy Steunou

Musiciens

Sylvain Ricci, Eric Chatelon, Sylvestre et Elie Mercier

Danseurs de l'Opéra de Lyon

Intangibles - Tadayoshi Kokeguchi

Chorégraphie et scénographie

Tadayoshi Kokeguchi

Costumes

Laetitia Guillaume

Lumières

Udo Haberland

Musique

György Ligeti, Jean-Sébastien Bach, Xela, Tadayoshi Kokeguchi

Danseurs de l'Opéra de Lyon