Passages

Danse

Russell Maliphant / Rachid Ouramdane/ Maguy Marin

À propos

Lieu : Radiant-Bellevue - 1 Rue Jean Moulin - 69300 Caluire-et-Cuire

En collaboration avec le Radiant / Bellevue
trois pièces chorégraphiques, trois artistes, une merveilleuse compagnie, des danseurs à la formidable énergie et à la belle virtuosité, une soirée danse. Et quelle danse ! Un concentré d’énergie et de poésie.

Critical Mass

Né en 1961 à Ottawa / Canada, formé à l’Ecole du Royal Ballet de Londres, puis tenté par les anti-conformistes britanniques (il a dansé avec le DV 8 Physical Theatre et Michael Clark Company), Russell Maliphant s’emploie dans ses chorégraphies – depuis 1996 – à faire naître la danse du seul mouvement, cerné par la lumière, progressant en énergie et puissance avec la rigueur d’un art martial. En France, beaucoup découvrent sa danse avec AfterLight (nominé pour le prix Laurence Olivier), solo hommage à Nijinsky et présenté dans le programme Dans l’esprit de Diaghilev au Théâtre national de Chaillot en 2009. En janvier 2012, il présente, toujours à Chaillot, Le Projet Rodin, un ballet inspiré par les sculptures d’Auguste Rodin qui fera l’objet d’un film, Erebus, réalisé par Warren Du Preez et Nick Thornton Jones.

Sortant de la pénombre, deux danseurs se livrent un corps à corps à la fois farouche et harmonieux, tendu et soudainement nonchalant, développant – dans un lent cheminement continu – trois phases d’empoignades coulées, de déséquilibres retenus, de souples acrobaties, de rapports emboîtés. Un duo en fusion, d’une rare densité.

 

Grosse Fugue

L’activité créatrice de Maguy Marin prend vraiment son essor après l’obtention d’un prix au Concours chorégraphique international de Bagnolet en 1978. Son style se tourne vers un pendant français de la Tanztheater, développée en Allemagne par Pina Bausch, en intégrant de nombreux éléments théâtraux et non dansés dans ses chorégraphies. Elle sera dès lors une des chorégraphes les plus importantes de la Nouvelle danse française, notamment avec une pièce devenue mythique May B. créée en 1981 au Centre national de danse contemporaine d'Angers ainsi qu'avec sa version contemporaine de Cendrillon créée en 1985 pour le Ballet de l'Opéra de Lyon et jouée plus de 460 fois depuis cette date avec dix distributions différentes. Maguy Marin est l'une des très rares non Américaines à avoir reçu l'American Dance Festival Award. En 2008, elle reçoit un Bessie Award à New York pour son spectacle Unwelt présenté au Joyce Theater. Aujourd’hui Maguy Marin se consacre entièrement à la recherche artistique.

Grosse Fugue se lit d’ailleurs comme une étude, car elle est une étude pour nous, pour elle, sur nous.

Postulat 1 : Au départ, l’étude portait sur l’envie de s’exercer à écrire une pièce dansée d’après et sur la Grosse fuge de Ludwig Van Beethoven. S’en suit un travail de compréhension et de lecture musicale ; un travail méticuleux et absorbant.

Observation 1 : Conjoncture heureuse, quatre Femmes et une musique d’où jaillit un état d’irrationalité. Alors, on observe … Et, là, une intrication prend corps entre la force de vie surgissante de l’être féminin et l’état d’enthousiasme et de désespérance de cette musique. Pris dans ce bouillonnement effervescent, on avance dans une course effrénée.

Hypothèse 1 : Cette éblouissante bourrasque jubilatoire ponctuée par le vertige de la toute fin, qu’est la vie, nous amène à croire qu’on est obligé de “vivre tant que l’on vit“.

Corollaire 1 : C’est alors qu’on a envie de courir éperdument à perdre haleine, pour vivre chaque instant comme des derniers instants.

 

Tout autour

CRÉATION de Rachid Ouramdane

Depuis ses débuts en danse Rachid Ouramdane a combiné une activité de danseur et de chorégraphe. Il a notamment collaboré avec les artistes Hervé Robbe, Odile Duboc, Meg Stuart, Emmanuelle Huynh, Alain Buff ard, Catherine Contour, Christian Rizzo ou Julie Nioche. Rachid Ouramdane poursuit une “poétique du témoignage” depuis la pièce Superstars qu’il créa pour le Ballet de l'Opéra de Lyon en 2006. Le travail qu’il a engagé depuis cette année-là s’appuie sur un travail minutieux de recueil de témoignages, mené en collaboration avec des documentaristes ou des auteurs. Ainsi il tente par l’art de la danse de contribuer à des débats de société au travers de pièces chorégraphiques qu’il propose au public. Pour sa nouvelle création Tout autour, il délaisse ses projets pluridisciplinaires, mêlant danse, parole et vidéo, pour se focaliser sur une relation entre musique et danse. En parallèle de ses projets de création, Rachid Ouramdane développe un travail de transmission et d’échange à travers la direction d’ateliers internationaux de recherche artistique. Vingt-quatre danseurs, un groupe qui fait masse. Une foule, un concentré d'humanité. Des motifs qui reviennent, marches, courses, tours, s'imbriquent, se font et se défont. Se rejoignent et se répondent. S'accumulent. Les corps se connectent, se contaminent, repoussent leurs limites jusqu'au dépassement, la perte de contrôle. Par un phénomène de contagion, les motifs se dissolvent les uns dans les autres, comme si le deuxième geste aspirait le premier et ainsi de suite... jusqu'à l'épuisement. Un fl ux continu de corps en mouvement, où parfois se détache une fi gure, puis se reconstitue. Ici, Rachid Ouramdane ne recherche pas la singularité ou la beauté du geste, il explore l'accumulation abstraite de celui-ci comme métaphore du vivant. La partition pour « piano automatique » de Jean-Baptiste Julien renforce cet eff et de débordement, de saturation. Une certaine urgence du monde, Tout autour, alentour, autour de soi. 

Critical Mass

Chorégraphie

Russell Maliphant

Lumières

Michael Hulls

Musique

Andy Cowton

Musique

Richard English

Ballet de l'Opéra de Lyon

Grosse Fugue

Chorégraphie

Maguy Marin

Musique

Ludwig Van Beethoven

Costumes

Chantal Cloupet

Lumières

François Renard

Ballet de l'Opéra de Lyon

Tout autour

Chorégraphie

Rachid Ouramdane

Musique

Jean-Baptiste Julien

Costumes

La Bourette

Lumières

Stéphane Graillot

Ballet de l'Opéra de Lyon