Turquie

Amphi

Les voix du soufisme d'Istanbul

À propos

Le soufisme est intimement lié à la société turque comme à ses musiques, populaires ou savantes, instrumentales ou vocales. Ses instruments emblématiques rappellent constamment une infinité de l’amour mystique, que ce soit la flûte ney, sur le mode nostalgique de la séparation d’avec l’Être aimé et de l’errance de l’âme solitaire, ou le luth à long manche tanbur, dont les sons où “résident les mystères des deux Mondes mettent les sphères en mouvement“. La voix humaine demeure néanmoins un axe central du soufisme turc. Elle s’exprime dans la cantillation coranique, les poèmes chantés (“ilahî“, “nefes“, “kaside“) et le “zikr“, remémoration du nom de Dieu.

Ensemble Mehmet Kemiksiz 

Natif de Samsun, sur les bords de la Mer Noire, Mehmet Kemiksiz a commencé des études supérieures de théologie à l’Université Atatürk d’Erzurum, qu’il a terminées à Istanbul, à l’Université de Marmara en 1993. Excellant dans l’art de la cantillation coranique, il a remporté le prix national décerné dans cette discipline en 1992. Durant cette période, il a intégré puis pris la direction de l’Ensemble de musique mystique Aziz Mahmud Hüdâyî. Avec cet ensemble, ainsi qu’avec d’autres formations de renommée internationale (notamment l’Ensemble Bezmara), il a pris part à de nombreux projets artistiques en tant que soliste. Mehmet Kemiksiz a par ailleurs à son actif de nombreuses compositions vocales de musique savante profane et religieuse. Il collabore avec les plus grands artistes de la scène musicale turque, tels que Fikret Karakaya, Kudsi Erguner, Aziz Şenol Filiz et Birol Yayla, ou Ahmed Şahin, également membre des “Voix du soufisme d’Istanbul“, avec qui il a réalisé plusieurs albums et concerts. En marge d’un travail discographique constant et de ses représentations, il participe également à des émissions radio et de télévision et se consacre à la recherche. Suite à plusieurs réalisations faisant la part belle à l’art vocal dans la tradition religieuse, notamment un vaste projet dédié à l’art de la récitation coranique durant le mois de Ramadan (“teravih“) et présenté en 2010 dans le cadre d’Istanbul Capitale Européenne de la Culture avec une formation de 36 artistes, Mehmet Kemiksiz nous présente ici un ensemble plus intimiste. Pour les “Voix du soufisme d’Istanbul“, il a su, comme toujours, s’entourer d’instrumentistes et de solistes vocaux exceptionnels, liés par un amour profond pour la philosophie soufie et tous plus passionnés les uns que les autres : le neyzen et chanteur Ahmed Şahin, soliste de l’orchestre de la radio nationale turque et considéré comme un des musiciens les plus brillants de sa génération, les chanteurs récitateurs Ahmet Uzunoglu et Zînnûrî Kurt, qui exercent toujours leurs fonctions de muezzin dans deux importantes mosquées du quartier d’Üsküdar à Istanbul (respectivement Gülnuş Valide Sultan et Büyük Selimiye), le jeune joueur de tanbur Furkan Resuloglu, ainsi que le percussionniste Mert Nar. Leur programme ouvre les portes d’un voyage musical au plus profond de la voie mystique.

Distribution

Direction artistique/chant

Mehmet Kemiksiz

Ney/chant

Ahmed Sahin

Tanbur

Furkan Resuloglu

Bendir/chant

Mert Nar

Chant

Ahmet Uzunoglu

Chant

Zînnûrî Kurt