10e festival Belles latinas

Amphi

À propos

Organisé par Espaces Latinos dans une trentaine de villes en France, le festival permet de faire découvrir ou redécouvrir la littérature contemporaine sud-américaine par les écrivains invités.
Aux rencontres littéraires organisées à l’AmphiOpéra, répondront une série de concerts d’artistes en vogue. 10 ans, cela se fête !
www.espaces-latinos.org

Rencontres Littéraires - Entrée libre

Jeudi 3 nov 18h30 - Inauguration
Souvenirs et présent dans la littérature latino-américaine

Veronica Vega (Cuba – éd. Christian Bourgois)
Pablo Urbanyi (Argentine – éd. Actes Sud)

Ven 4 nov 18h30 - Table ronde
Art(s) populaire(s) contemporain(s) au Mexique et en Amérique latine

Que signifie aujourd’hui l’expression Art Populaire ? Quelle place pour les arts populaires dans la définition des identités contemporaines ? Comment écrivains, artistes et musées s’emparent-ils de cette notion ?

Ana Maria Machado (Brésil – éd.Vents d’ailleurs)
Alberto Ruy Sánchez (Mexique – éd. Allusifs)
Mauricio Rosencof (Uruguay – éd. Folies d’encre)
Animée par : Thierry Bonnet (Avocat – Consul honoraire du Mexique à Lyon)
 

Sam 5 nov 15h45 Rencontre avec des auteurs jeunesse
Ana Maria Machado (Brésil – éd. Les vents d’ailleurs)
Adriana Lisboa (Brésil – éd. Métailié)
Victor Hugo Espinosa (Chili – éd. L’Aube)

Lun 7 nov  18h30 - Les bonnes nouvelles de l’Amérique latine
Gustavo Guerrero (Venezuela – éd. Gallimard)
Andrés Neuman (Argentine – éd. Fayard)
Eduardo Antonio Parra (Mexique – éd. Zulma – 20 ans déjà !)
 

Mer 9 nov
12h30 : Lectures avec un auteur et une œuvre à deux voix
Alberto Ruy Sanchez (Mexique – éd. Les Allusifs - Quebec)
Musique et ambiance sonore de Jaimé Salazar

18h30 : Racines Amérindiennes – Mapuches et Incas
Teresa Ruiz Rosas (Pérou – éd. Alfaguara)
Sergio Zamora (Chili – éd. Yveline – Paris)
Geneviève Drouhet (France – éd. Les excentriques – Paris)

Ven 11 novembre 12h30
Lectures avec un auteur et une œuvre à deux voix
Verónica Vega  (Cuba – éd. Christian Bourgois)
Musique et ambiance musicale Jaimé Salazar

Sam 12 novembre 18h30
Projection Documentaire primé au 5e Documental
Le réalisateur recevra le prix « Musée des Confluences »

Lun 14 novembre 18h30
Claudia Piñeiro (Argentine – éd. Actes-Sud)
 

Mar 15 novembre 18h30 - Dramaturgie de la vie
Jorge Marchant Lazcano (Chili – éd. Autrement)
Marcos Malavia (Bolivie – éd. l’Amandier)
 

Mer 16 novembre 12h30
Lectures avec un auteur et une œuvre à deux voix
Vilma Fuentes (Mexique – éd. Actes Sud)
Musique et ambiance sonore de Jaimé Salazar
 

Jeu 17 novembre 18h30
Des auteurs dans la réalité ?
Ricardo Sumalavia (Pérou – éd. Albatros – Genève)
 

Ven 18 novembre 12h30
Lectures avec un auteur et une œuvre à deux voix
Mathias De Breyne  (France-Argentine – éd. )
 

Ven 18 novembre 18h30
Les témoins de nos vicissitudes
Alejandra Costamagna (Chili – éd. Alfaguara)
Alicia Kozameh (Argentine – éd. Atelier du Tilde-Lyon)

Avec la participation du Musée des Confluences de Lyon

[scald=168:sdl_editor_representation]

logo-rhone-dpt.jpg, par abonnet

[scald=167:sdl_editor_representation]

log_confluences.jpg, par abonnet

Chants afro-amérindiens du nouveau monde

 

Vendredi 4 novembre 20h30

Diana Baroni Quartet

Flor de Verano

Après ses premières expériences autour du répertoire afro péruvien, Diana a formé son ensemble pour créer des liens entre les sonorités du XVIIIe siècle baroque et la musique traditionnelle des colonies du Nouveau Monde. Par ce croisement, Diana et ses musiciens développent une musicalité originale où se mêlent la chaleur des rythmes et des chants afro-amérindiens, et l'intimité et l’esthétique de la musique de chambre. De cette approche, ils inventent une musique à la fois riche, émouvante et entraînante, dans laquelle les passions latines se révèlent dans toute leur beauté. Leur répertoire se compose de Tonadas, de Pasacalles, de valses créoles et de chants issus de la tradition orale qui constituent la base de la musique populaire sud-amérindienne. Diana Baroni QUARTET reprend aussi l’héritage de Chabuca Granda, emblème de la scène musicale de Lima, en proposant des interprétations sensibles et personnelles. Le programme, issu de sontroisieme album FLOR DE VERANO, est divisé en quatre chapitres cohérents symbolisant le matin, la sieste (o combien importante en Amérique Latine !), la soirée et la nuit.

Bal-Concert

Samedi 5 novembre 20h30
Roulotte Tango
Fondé en 2002 par Julien Blondel, pianiste et arrangeur, le collectif Roulotte Tango explore les musiques du Rio de la Plata pour partager avec le public un dialogue envoûtant entre les sons et les corps.
« Le tango, par-delà sa danse, sa musique, sa culture, est d’abord un langage du corps.Un langage qui cultive le contraste, l’improvisation, le sensuel, l’intense. Pour le musicien comme pour le danseur, il se nourrit dans les “tripes“ pour exploser dans les mains et les pieds, mais à condition d’être au moins deux, en tension, en pression... Le collectif d’artistes Roulotte Tango travaille avec ce langage pour produire de la musique, des spectacles, des fêtes, des milongas, des images et autres prétextes à la rencontre.
Notre travail musical s’appuie sur la culture du tango : son histoire, ses grands noms. C’est en voyageant dans l’Argentine du XXe siècle et d’aujourd’hui que, depuis 8 ans, nous façonnons notre son et notre répertoire en nous appuyant insolemment sur l’oeuvre des plus grands compositeurs, orchestres et musiciens de tango.
Osvaldo Pugliese, Anibal Troilo, Carlos Di Sarli, Juan D’Arienzo, Rodolfo Biagi, Miguel Calo, Francisco Canaro, Astor Piazzolla, Horacio Salgan, Juan-José Mosalini... sont les malheureuses victimes de notre réappropriation. Nous les pillons par amour, les disséquons d’admiration pour ensuite détourner sans scrupule leurs mots, leurs thèmes, leurs accents, avec des accordéonistes tordus, des joueurs de mandolines en short, des violonistes sans-papiers.
Et tout ça, sous l’oeil béat des danseurs et autres auditeurs qui finalement sont les généreux receleurs sans qui notre activité serait vaine ! C’est sur cette route que nous avons embarqué notre roulotte, qui un jour fera une halte par chez vous, histoire de troquer un peu de musique autour d’une table, d’une scène ou d’une piste de danse.»

Tarifs : 10 et 16€

www.roulottetango.com  

Concert Tango

Jeudi 10 novembre 20h30
William Sabatier Trio
"Celebración a Leopoldo Federico"

Musique du bandonéoniste et compositeur Leopoldo Federico
Rentré au panthéon du Tango de son vivant, embrassant plus de soixante ans de carrière, Leopoldo Federico est aujourd’hui un patriarche respecté, urbi et orbi. Ce héros si discret fut l’artificier cadenero des plus beaux orchestres de Buenos Aires, un arrangeur et compositeur génial, un chef d’orchestre charismatique. Il est au bandonéon ce que peut être Frédéric Chopin au piano ou John Coltrane au saxophone, incontournable. Aujourd'hui, sa musique résonne dans les doigts de tous les bandonéonistes du monde tant il sut révolutionner l'instrument et s’inscrire pour toujours comme un des éléments les plus importants du continuum tanguero.
Depuis des années, William Sabatier a tissé un lien particulier avec la musique de Leopoldo Federico qu'il défend à chacun de ses concerts. Plus qu'un simple hommage restituant le meilleur du compositeur, William Sabatier a cherché à dresser un portrait plein tendresse de Leopoldo Federico. Chaque pièce est un point précis de sa longue carrière, et toutes expriment avec caractère la générosité et l'humanité profonde du vieux maestro.
Pour célébrer sa musique, William Sabatier s'est entouré d'Aurélie Gallois (violon) et Romain Lécuyer (contrebasse) dans un instrumentarium inhabituel qui évite les pièges de la facilité. Tous trois envahissent avec une délectation évidente les partitions du maestro pour nous en distiller toute sa richesse…

Tarifs : 10 et 16€

www.williamsabatier.com

Bal-Concert

Samedi 19 novembre 20h30
Juan Carlos Caceres Sextet
Noche de carnaval

Oui, ceux qui savent apprécier son authenticité, son cachet, et son inspiration passionnée se frottent les mains. Cáceres est de retour, plus personnel que jamais, présent purement et simplement, tout en racines. La synthèse qu’il fait des sonorités du Río de la Plata et des sensibilités musicales du monde entier se révèle postmoderne, sans qu’il se le soit proposé. Au tango, à la milonga, au candombe et à la murga – styles propres au Río de la Plata – se marient, au milieu d’un océan d’influences, le swing, le dixieland, et le charleston,  ce qui ne surprendra pas lorsque l’on sait que Cáceres a été tromboniste de jazz dans le Buenos Aires existentialiste. Maître en matière d’expérimentations, Cáceres a choisi la clarinette basse, le saxo, et le violoncelle pour asseoir les bases de ses compositions, mais sans bandonéon ! la place occupée par Cáceres sur la scène des musiques du monde est immense. C’est un géant. Et c’est sa « Nuit de carnaval ».

Tarifs : 10 et 16€

http://www.vivementcesoir.fr/index_vcs.php?id_artiste=5