Azerbaidjan

Amphi

À propos

Etendu entre les massifs du Grand et du Petit Caucase, l’Azerbaïdjan a recueilli depuis l’Antiquité de multiples et fécondes strates d’influences culturelles : grecque, zoroastrienne, persane, kurde, sans compter les multiples fulgurances poétiques et lyriques nomades d’Asie Centrale attirés par l’opulence des sédentaires de l’Ouest ou les aléas de l’empire soviétique. Sur le passage des anciennes routes de la soie et au carrefour de ses grands voisins, Russie au nord, Iran au sud, Turquie à l’ouest et l’Asie centrale à l’est, ce petit pays, dont la capitale se baigne sur la mer Caspienne, livre par ses influences ethniques diverses, une tradition musicale identitaire diverse mais encore très vivante : les troubadours (ashik) du Caucase, poètes colporteurs de nouvelles ou dépositaires de récits épiques de vie tribale ou chevaleresque (jeudi 3), les musiciens de musique savante de l’Azerbaïdjan, le mugam, complété du oud à l’ancienne de Marc Loopuyt (vendredi 4), les musiciens et danseurs de tradition populaire du Karabagh et de ses provinces voisines  (samedi 5) constituent le périple d’expressions musicales toutes extraordinaires mais trop peu connues.