Anou Skan Chant VI

Amphi

Sophie Tabakov

Pièce pour 3 danseurs et 1 comédien-récitant - Création Biennale

PREMIÈRE MONDIALE
 

À propos

C’est en discrète habituée que la chorégraphe lyonnaise Sophie Tabakov revient à la Biennale pour y présenter une pièce chorégraphique intime et littéraire, qui mêle le chant VI de l’Enéide du poète latin Virgile à sa propre histoire familiale. Un récitant raconte le mythe et la réalité avec l’histoire d’Enée, héros troyen fondateur de Rome qui accomplit la promesse faite à son père d’aller le retrouver au royaume des morts et celle du grand-père de la chorégraphe, condamné à mort sous Staline après la guerre. Parce qu’un journal de captivité retrace la fin tragique de cet homme qui n’a plus que son manteau à transmettre avant de mourir, Sophie Tabakov imagine retourner dans la cellule de son grand-père pour y prendre ce vêtement fétiche et invente alors une danse qui symbolise cet héritage, tout en lenteur, à l’instar des danses de l’Antiquité. Une manière de rappeler que le devoir de mémoire et le témoignage passent toujours par la juste présence des corps.

Distribution

Direction artistique

Sophie Tabakov

Direction artistique

Laurent Soubise

Chorégraphie

Sophie Tabakov

Danseurs

Sophie Tabakov

Danseurs

Bérengère Valour

Danseurs

Laurent Soubise

Comédien-récitant

Philippe Vincenot

Création lumières

Christine Richier

Création musicale

Borys Cholewka