L'Upupa ou le triomphe de l'amour filial

Opéra

Hans Werner Henze

L'Upupa und der Triumph der Sohnesliebe
Opéra en onze tableaux, 2003.

Livret de Hans Werner Henze

En allemand, surtitré en français

Création française 
Orchestre et Chœurs de l'Opéra de Lyon
Création au Petit Festspielhaus, Festival de Salzbourg 2003
En coproduction avec Deutsche Oper Berlin,Teatro Real Madrid

 

À propos

L'histoire

Un vieil homme envoie ses trois fils à la recherche de l’oiseau bariolé, une huppe (upupa), qui l’a ensorcelé. Al Kasim, le plus courageux, avec l’aide d’un gentil démon ailé, va aller d’aventure en aventure, conquérant au passage la princesse Badi’at, puis un mystérieux coffre que, sur le chemin du retour, il confie à ses frères. Ceux-ci le jettent dans un puits, où le rejoint Badi’at, et s’en retournent chez leur père, avec la huppe enchantée que le vieil homme laisse s’échapper et le coffre dont le contenu s’avère mystérieux. Al Kasim apparaît ; il dénoue le sortilège du coffre et bannit ses deux frères. Il ne va pourtant pas pouvoir s’unir à Badi’at car le démon ailé, qui les a libérés du puits, lui a demandé en récompense une des pommes enchantées de Manda ; il lui faut donc repartir. Hans Werner Henze, l’un des plus grands compositeurs allemands d’aujourd’hui, s’est amusé à écrire un conte qui pourrait être celui de la 1002e nuit ou encore sa Flûte enchantée : même inspiration orientale, même voyage d’épreuve et d’initiation, même humanisme. Sa fable est tout imprégnée de mystères, de symboles et de sagesse, et il l’a revêtue d’une musique au charme singulier, entre simplicité des lignes et raffinement sonore. Simplicité et raffinement qui imprègnent, dans le même esprit, la mise en scène de Dieter Dorn.