Solo Le doute m'habite

Danse

Spectacle invité : Philippe Decouflé

À propos

Pour ce solo, Philippe Decouflé a souhaité travailler, à partir de son corps, à de nouveaux effets d’optique et chercher de nouvelles interactions entre la danse, l’image, la lumière et la musique, et créer une symphonie visuelle à partir, cette fois-ci, d’une seule personne. 
C’est, pour lui, l’occasion de revisiter son parcours de danseur et de chorégraphe en jouant avec son image, cassée, déformée, répliquée à l’infini... 
Un plongeon dans le lac flou de sa mémoire, avec cette musique qui vient de loin, inconnue et familière, où le portrait se fait hésitant, fragile et poignant.
Pour ce solo, Philippe Decouflé a souhaité travailler, à partir de son corps, à de nouveaux effets d’optique et chercher de nouvelles interactions entre la danse, l’image, la lumière et la musique, et créer une symphonie visuelle à partir, cette fois-ci, d’une seule personne. 

C’est, pour lui, l’occasion de revisiter son parcours de danseur et de chorégraphe en jouant avec son image, cassée, déformée, répliquée à l’infini... Un plongeon dans le lac flou de sa mémoire, avec cette musique qui vient de loin, inconnue et familière, où le portrait se fait hésitant, fragile et poignant. 

Né dans la deuxième moitié du vingtième siècle, Philippe Decouflé, à l’issue de ses études, choisit de devenir clown... et se retrouve danseur. Inventeur de mondes, tout à la fois danseur, chorégraphe et cinéaste, ayant acquis la maîtrise des grands espaces et proposé au public de fabuleuses fêtes de mouvements, de couleurs, de costumes et de musiques, il s’attache aujourd’hui plus encore aux arts de l’image. Ainsi, il crée un nouveau théâtre pour le corps, intimiste et poétique où se côtoient l’image et le réel, l’apparence et l’illusion, le reflet et l’écran. 
 

Distribution

Lumières

Patrice Besombes

Musique

Joachim Latarjet

Accessoires

Agathe Saint Girons

Vidéo

Olivier Simola