Tea

Opéra

Tan Dun

Création française, dans le cadre de l'annéede la chine 2003/2004 en France

Opéra en trois actes, 2002.
Livret de Tan Dun et Xu Ying

En anglais, surtitré en français 

À propos

"Thé… un miroir de l’âme"
La cérémonie du thé comme allégorie universelle de l’art difficile d’être au monde et de notre capacité à nous abandonner malgré tout à l’harmonie éphémère des choses. Le moine Seikyo célèbre la cérémonie du thé : sa tasse est vide, son thé imaginaire, il savoure le néant. Dix ans plus tôt, en Chine, l’empereur de la dynastie Tang (IXe siècle) accepte l’alliance de sa fille, la princesse Lan, avec Seikyo, le prince japonais qui sait si bien chanter l’art du thé. Dans l’accomplissement de leur amour, ils vont à la recherche du Livre du thé où ils trouveront la sagesse ancestrale. Mais le frère de Lan, jalousement opposé à cette union, provoque Seikyo en duel. Lan s’interpose et meurt.Voyageur entre deux mondes comme Seikyo, Tan Dun jette des ponts entre les cultures – occidentales et extrême-orientales – et pose la question : doit-on préserver les anciennes sagesses ?