Alexandre Bloch

 

Alexandre Bloch © Ugo Ponte

Formation et débuts : né en 1985, Alexandre Bloch étudie le violoncelle, l’harmonie et la direction d’orchestre aux conservatoires de Tours, Orléans et Lille puis entre au Conservatoire national supérieur de musique et danse de Paris en classes d’écriture et de direction d’orchestre. En 2012, il est nommé titulaire de la « Sir John Zochonis Junior Fellowship in Conducting » au sein du Royal Northern College of Music de Manchester. Après avoir remporté le Concours international Donatella-Flick de Londres (2012), il est nommé chef assistant à l’Orchestre symphonique de Londres jusqu’en 2014. Il fait ses débuts à la scène en 2012, remplaçant au pied levé Mariss Jansons avec l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam pour trois concerts. 
Prix : il est lauréat de la Fondation Tarrazi et de la SYLFF Tokyo Foundation (Sasakawa Young Leaders Fellowship Fund) et est parmi les trois Talents Chefs d’Orchestre ADAMI 2012. 
Activités : il est chef invité principal du Düsseldorfer Symphoniker depuis septembre 2015. En 2016, il succède à Jean-Claude Casadesus au poste de directeur musical de l’Orchestre national de Lille. 
Collaborations : il dirige l’Orchestre symphonique de Londres, l’Orchestre philharmonique royal de Liverpool, l’Orchestre philharmonique d’Oslo, l’Orchestre symphonique d’Adélaïde, la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême, l’Orchestre de chambre écossais, l’Orchestre philharmonique de Séoul, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre national gallois de la BBC et l’Orchestre Musikkollegium Winterthur. 
Enregistrements : Baroque Song (Sony), oeuvres de Thierry Escaich avec l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, album Saint-Saëns–Offenbach (Deutsche Grammophon) avec Camille Thomas et l’Orchestre national de Lille, Les Pêcheurs de perles de Bizet (Pentatone), enregistrement qui reçoit, entre autres, un Choc de Classica, un Diapason d’Or et est nommé Enregistrement du mois du magazine britannique Gramophone. 
À venir : intégrale des symphonies de Mahler avec l’Orchestre national de Lille, débuts avec le Tiroler Symphonieorchester d’Innsbrück et le Gürzenich-Orchester de Cologne, etc.