Orchestre et Chœurs de l'Opéra de Lyon

L'Orchestre de l'Opéra de Lyon

Créé en 1983, l’Orchestre de l’Opéra de Lyon a comme premier directeur musical John Eliot Gardiner. Kent Nagano, Louis Langrée et Iván Fischer lui succèdent jusqu’en 2003. Depuis, il a été dirigé par chefs tels que William Christie, Hartmut Haenchen, Leopold Hager, Lothar Koenigs, Bernhard Kontarsky, Gerard Korsten, Emmanuel Krivine, Stefano Montanari, Kirill Petrenko, Evelino Pido, , … Kazushi Ono est le chef permanent de l’Orchestre de 2008 à 2017, année où Daniele Rustioni lui succède 

L’Orchestre est un élément essentiel de l’identité artistique de l’Opéra national de Lyon et de son excellence, saluée en 2017 par deux prix internationaux : l’Opera Award de la « Meilleure maison d’Opéra » décerné par la presse britannique et le Prix « Opéra de l’Année » décerné par Opernwelt. Il est régulièrement invité en France et à l’étranger : festival d’Édimbourg, festival d’Athènes, Opéra d’Amsterdam (Émilie, création de Kaija Saariaho), Théâtre des Champs-Élysées, Opéra-Comique. 

En 2014, l’Orchestre est en tournée au Japon avec Kazushi Ono, ainsi qu’en Europe avec Joyce DiDonato. En 2016, on peut l’entendre à l’Opéra de Mascate (sultanat d’Oman) dans Don Giovanni sous la direction de Stefano Montanari, en 2018 avec Une nuit à Venise sous la direction de Daniele Rustioni et en 2019 avec L'Enfant et les Sortilèges, sous la direction de Titus Engel. En 2018, il accompagne les lauréats des Victoires de la musique classique.

L’Orchestre se produit régulièrement au festival d’Aix-en-Provence : en 2010 dans Le Rossignol et autres fables, en 2011 dans Le Nez sous la direction de Kazushi Ono, en 2015 dans Iolanta/Perséphone sous la direction de Teodor Currentzis et dans Le Songe d’une nuit d’été sous la baguette de Kazushi Ono ; en 2019 dans Tosca dirigée par Daniele Rustioni. En 2021, sous la direction de Daniele Rustioni, il a donné Le Coq d’or de Rimsky-Korsakov et, de Verdi, I Due Foscari (en concert) et Falstaff

L’Orchestre a pris part à plus de 70 enregistrements discographiques et vidéographiques. Parmi les plus récents, citons : les concertos pour violon de Dutilleux et de Rafaël D’Haene avec Iossif Ivanov ; les récitals de Joyce DiDonato, Divo, Diva sous la direction de Kazushi Ono et Stella di Napoli dirigé par Riccardo Minasi (Diapasons d’or) ; The French Collection avec Piotr Beczala sous la direction d’Alain Altinoglu ; et en DVD, La Veuve joyeuse, La Vie parisienne, et Claude de Thierry Escaich, dont l’Orchestre a aussi enregistré quatre œuvres sous la direction d’Alexandre Bloch, avec le clarinettiste Paul Meyer.

Les Chœurs de l’Opéra de Lyon 
Composé de trente-quatre chanteurs titulaires, le Chœur de l’Opéra de Lyon est régulièrement invité en France et à l’étranger, au Théâtre du Châtelet, au Festival d’Édimbourg, à Athènes et à Baden-Baden, au Japon, à l’Opéra royal de Mascate. Au Théâtre des Champs-Élysées, il prend part depuis de nombreuses saisons aux cycles d’opéras en concert de l’Opéra de l’Opéra de Lyon consacrés à Donizetti, Rossini, Bellini, au jeune Verdi et, à partir de 2021, à Massenet.

Il se produit régulièrement au Festival d’Aix-en-Provence : Le Rossignol et autres fables (Stravinsky) en 2010, Le Nez (Chostakovitch) en 2011, Iolanta (Tchaïkovski) et Perséphone (Stravinski) en 2015, Tosca (Puccini) en 2019, Le Coq d’or (Rimski-Korsakov), Falstaff et I Due Foscari (Verdi) en 2021.
Alan Woodbrige dirige le chœur de l’Opéra de 1995 à 2014. Philip White lui succède jusqu’en 2017 ; Depuis, il est dirigé alternativement par plusieurs chefs, dont Roberto Balistreri, Hugo Peraldo, Johannes Knecht… 

Avec l’Orchestre, le Chœur constitue un élément essentiel de l’identité artistique de l’Opéra national de Lyon et de son excellence, saluée en 2017 par deux prix internationaux : l’Opera Award de la « Meilleure maison d’Opéra » et le Prix « Opéra de l’Année » décerné par Opernwelt, mensuel lyrique allemand de référence. 

Les Chœur participent à l’histoire discographique de l’Opéra national de Lyon, et prenant part à un grand nombre d’enregistrements audio et vidéo parmi lesquels : L’Etoile et Le Comte Ory avec John Eliot Gardiner ; Les Contes d’Hoffmann, The Rake’s Progress et Doktor Faust (Busoni) avec Kent Nagano ; L’Élixir d’amour et Lucie de Lammermoor avec Evelino Pido ; Orphée aux Enfers avec Marc Minkowski, etc. Parmi ces enregistrements figurent également des premières mondiales : Rodrigue et Chimène de Debussy, Médée de Michèle Reverdy, Le Premier Cercle de Gilbert Amy, ainsi que Claude de Thierry Escaich.