Accessibilité et handicap Accès au contenu

Une Nuit à Venise

Opéra

Une Nuit à Venise

Johann Strauss

Du 14 décembre 2016 au 1er janvier 2017

Une Nuit à Venise
Eine Nacht in Venedig
Opéra comique en trois actes, 1883
Livret de Friedrich Zell et Richard Genée
Version de Erich Wolfgang Korngold et Ernst Marischka (1923)
En allemand

Nouvelle production
En coproduction avec l'Opéra de Graz / En partenariat avec le Royal Opera House de Muscat

Quoi de plus propice aux quiproquos qu’un carnaval ? À l’abri des masques, on cache, on enlève, on séduit. Et l’on se trompe soi-même, jusqu’à finir aux bras d’une espiègle cuisinière, ou livrer malencontreusement à son patron celle qu’on aime.
 
L'histoire
Un duc volage, un vieux sénateur jaloux, une épouse trop jeune et trop jolie pour rester auprès de son barbon de mari, un séduisant neveu, un jeune cuisinier intrépide, quelques jeunes filles à marier et un barbier plein de ressources pour mener la danse… Tous ces personnages auront une nuit pour dénouer l'écheveau embrouillé des quiproquos nés de la jalousie du vieux Delacqua et de son désir de soustraire la belle Barbara aux regards du Duc d'Urbino.
 
Une lagune vénitienne aux accents viennois
Souvenir nostalgique de l'époque où elle était sous joug autrichien, Venise devint à Vienne un véritable phénomène de mode  à l'époque de Strauss. Rien d'étonnant donc à ce que ce marivaudage d'une nuit d'été se déploie dans les ruelles de la Sérénissime. Pourtant, rien de très italien dans ce carnaval : les rythmes et les couleurs sont assurément ceux, tourbillonnants, des valses viennoises ; dans le magnifique bal masqué, bien sûr, mais aussi dans les ensembles truculents qui mettent à bas les faux-semblants. Entre deux farces, Strauss glisse cependant quelques airs d’une grâce infinie, qui seront placés sous la délicate direction du jeune et brillant Daniele Rustioni, futur chef permanent de l’Opéra de Lyon.

Dossier de presse

Le programme