Accessibilité et handicap Accès au contenu
liban-800.jpg

Liban - Ghada Shbeir

Amphi

Liban - Ghada Shbeir

Samedi 18 février

Chants syriaques

Ghada Shbeir, chant
Maria Makhoul, quanun

Vivante icône, la dame qui porte ce chant en maîtrise parfaitement l'art. Ghada Shbeir est spécialiste du chant sacré syriaque, culture d’un peuple chrétien au parler araméen établi d’Iran jusqu’en Syrie et au Liban. Elle l'enseigne à l'université et parcourt le monde pour en partager les trésors. Elle chante a cappella comme il se doit. Sa voix est donc nue. Sublime, elle éclate dans toute sa beauté. Son infinie pureté séduit d'emblée. Magie de la voix humaine, instrument capable de fomenter tous les prodiges et de manigancer toutes les émotions : Tout dépend des sons qui montent du coeur aux lèvres, dit encore le poète. Mais cette voix-là jaillit d'on ne sait quelle forge secrète. Au fil de la quarantaine de pièces qui tissent le récital, elle attise le feu de la foi, entretient la flamme de la piété et nourrit ce flamboiement de la ferveur qu'éprouvent ceux qui vont dans son temple adorer l'Éternel. Les autres, zélateurs du crépuscule des dieux, voire convaincus de leur mort, sauront que la divinité n'est point ici parée par ce chant d'une vaine splendeur mais plutôt, d'une alarmante beauté. Et, si l'on en croit Dostoïevski, la beauté sauvera le monde. Afin que, dans la brute assoupie, un ange se réveille ? - Jacques Erwan