Accessibilité et handicap Accès au contenu

Corentin Fohlen

Illustration de la saison 2017/2018 de l’Opéra de Lyon.

« Les opéras de la saison 2017/2018 : des histoires de guerre et des histoires de rois, des histoires de pouvoir et des histoires d’oppression. Depuis ses origines, le théâtre lyrique évoque et met en scène les grands thèmes qui – autrefois et maintenant, ailleurs et ici – fondent la condition humaine : l’amour et la haine, le courage et la lâcheté, la loyauté et la trahison… ; ainsi, l’opéra demeure en permanence un art contemporain.
La vitalité de l’opéra aujourd’hui – et sa pertinence – résident essentiellement dans sa capacité à déchiffrer et à donner à voir le monde, le monde d’hier et le monde d’aujourd’hui. Les grandes oeuvres et les grands spectacles permettent d’ouvrir des fenêtres sur notre temps et notre actualité.
C’est dans cet esprit que la plaquette de la saison 2017/2018 de l’Opéra national de Lyon publie une série de photographies de Corentin Fohlen, qui illustrent et contrepointent les oeuvres du programme ; des images qui viennent élargir et enrichir la perception que nous pouvons avoir de ces opéras, et viennent ouvrir notre réflexion au vaste monde. »

Corentin Fohlen a 36 ans. Il découvre la photographie lors de ses études à l’Ecole d’Illustration et de Bande dessinée de Bruxelles. Il se passionne pour cet art et décide de s’y consacrer entièrement. Après avoir travaillé pour plusieurs agences, il devient photoreporter indépendant. Ses photos sont publiées par de nombreux médias dont – pour ne citer qu’eux – Le Monde, Le Figaro, Libération, La Croix, Marianne, L’Obs, Le Point, le New York Times, Die Zeit, Jeune Afrique…

Son lieu de travail ? La terre entière. Il couvre l’actualité la plus brûlante : conflits au Nord Kivu (République démocratique du Congo), guerre en Afghanistan, révolution orange en Ukraine, crise grecque, révolutions arabes en Egypte et Libye, tremblement de terre en Haïti, où depuis 2012, il a entrepris un long travail de fond pour montrer – au plus proche du pays et de ses habitants – une autre image, loin des lieux communs et des clichés. Ce travail s’est concrétisé par un livre, Haïti, publié en janvier 2017.

Corentin Fohlen est un photographe engagé, humaniste, qui veut donner à voir le monde tel qu’il est. Il est un témoin et un artiste.
www.corentinfohlen.com

Photo 1 : Calais, FRANCE. Mars 2009. Un tuyau percé au bord d’un terrain de football fait office de salle de bain pour les migrants clandestins.
Photo 2 : Dadaab, KENYA. Juillet 2011. Tempête de sable dans le camp de réfugiés de Dadaab considéré comme le plus grand au monde.
Photo 3 : Antananarivo, MADAGASCAR. Septembre 2012. Décharge publique, les familles récupèrent tout objet susceptible d’être vendu, et parfois la nuit.
Photo 4 : Port-au-Prince, HAÏTI. Mars 2010. Un homme lave son linge sur une avenue commerciale désormais désertée depuis le séisme du 12 janvier 2010.
Photo 5 : AFGHANISTAN. Août – septembre 2008. Reportage « embarqué » avec l’armée française suite à la mort de 10 soldats français dans une embuscade tendue par les Talibans.
Photo 6 : Le Caire, ÉGYPTE. 27 janvier – 15 février 2011. La révolution en Egypte qui aboutira au transfert du pouvoir à l’armée.
Photo 7 : Kiev, UKRAINE. Janvier-Février 2014. Le mouvement Maïdan pro-européen dénonce la mainmise de la Russie sur l’Ukraine.