Accessibilité et handicap Accès au contenu

Piersandra Di Matteo

piersandra-di-matteo-285.jpg

Formation et activités : formée au département des Arts de l’Université de Bologne où elle s’est spécialisée dans l’étude de la topologie du discours, de la politique et de l’éthique de la voix, Piersandra Di Matteo est aujourd’hui théoricienne de l’interprétation, dramaturge et programmatrice indépendante. Ses recherches théoriques concernent le théâtre post-dramatique et la performance en tant que phénomènes procéduraux, la linguistique et la philosophie contemporaine. Elle a ainsi participé à divers colloques et donné de nombreuses conférences internationales sur ces sujets (Montréal, Londres, Shanghai, Amsterdam, Bruxelles, Hong Kong, Rome, Singapour…). Elle enseigne actuellement la direction d’acteurs à l’Académie des Beaux-Arts de Bologne et suit comme consultante le travail de différents artistes et performeurs.
Collaborations et réalisations : depuis 2008, elle travaille en étroite collaboration avec Romeo Castellucci (Inferno Purgatorio Paradiso, Festival d’Avignon, 2008 ; Parsifal, Wagner, Théâtre de la Monnaie, Bruxelles, 2011 ; The Minister’s Black Veil, Rennes, 2011 ; Nothung et Dämmerung, Bayerische Staatsoper, Munich, 2012 ; The Four Seasons Restaurant, Festival d’Avignon, 2012 ; Folk, Ruhrtriennale, 2012 ; Hyperion, Hölderlin, Schaubühne, Berlin, 2013 ; Orfeo ed Euridice, Gluck, Wiener Festwochen, 2014 ; Orphée et Eurydice, Gluck, Théâtre de la Monnaie, 2014 ; Neither, Feldman, Ruhrtriennale, 2014, Ödipus der Tyrann, Schaubühne, Berlin 2015 ; Moses und Aron, Schönberg, Opéra National de Paris, 2015 ; Matthäus-Passion, Bach, Staatsoper Hamburg, 2016). Elle développe et programme en parallèle de nombreux projets en collaboration avec des théâtres, festivals, galeries et magazines d’art en Italie et dans le monde. Parmi ceux-ci, le projet multiforme E la volpe disse al corvo a été récompensé d’un prix « Ubu » de la meilleure programmation 2014.
Écrits théoriques : ses essais ont été publiés dans divers magazines internationaux, catalogues d’art, ouvrages théoriques et projets multimédias. Elle a récemment écrit Toccare il reale. L’arte di Romeo Castellucci, Cronopio 2015.