Accessibilité et handicap Accès au contenu

Pierre Héritier

Baryton
Formation et débuts : né dans une famille de musiciens, le baryton suisse découvre le chant dès son plus jeune âge au sein de la Schola des Petits Chanteurs de Sion alors sous la direction de son père, Bernard Héritier. Il intègre ensuite la Maîtrise de la Cathédrale de Sion et le choeur Novantiqua, avec lesquels il se produit pour la première fois en soliste. Il se perfectionne enfin au sein du Studio de l'Opéra de Lyon, notamment auprès de Jean-Paul Fouchécourt. Dans ce cadre, il incarne Guglielmo (Cosi fan tutte, Mozart), le Comte Almaviva (Les Noces de Figaro, Mozart), Tobia Mill (La Cambiale di Matrimonio, Rossini), Figaro (Le Barbier de Séville, Rossini), Hercules (Hercules, Haendel), Melisso (Alcina, Haendel), Argante (Rinaldo, Haendel), Harasta (La Petite Renarde rusée, Janáček), le Prêtre (Zaad van der Satan, Appermont), Tom (Jérémy Fisher, Aboulker), Mme Madou (Mesdames de la Halle, Offenbach)…
En concert : il chante dans de nombreux oratorios (le Messie, Haendel, les Passion selon St Jean et Passion selon St Mathieu, Bach, les Oratorio de Noël (Bach et Saint-Saëns), les Requiem de Mozart, Fauré et Duruflé, le Requiem allemand, Brahms, les Vêpres de Monteverdi). Avec le pianiste Juan David Molano, il se produit en récital (Dichterliebe, Schumann et Die schöne Müllerin, Schubert). Il explore enfin le répertoire contemporain avec des compositeur comme Carl Rütti, René Falquet ou Blaise Ubaldini.
Collaborations : il chante sous la direction de Martyn Brabbins, Philippe Forget, Sébastien d’Hérin, Ivan Törzs, Nicholas Jenkins, Sigiswald Kuijken, Ton Koopman, Leonardo Alarcon ou Jean-Marie Curti et collabore avec les metteurs en scène Michel Dieuaide, Jean Lacornerie, Cédric Dorier, Ellen Hammer, Andreas Rosas ou encore James Bonas.