Accessibilité et handicap Accès au contenu

Peter Sellars

sellars.jpg

Cheveux dressés sur la tête, colliers ethniques et chemises pétulantes, encore ravivés par le regard – malicieux – et le sourire – enjoué : Peter Sellars, ex- « enfant terrible » de la mise en scène d’opéra né en 1957, défie le temps qui passe et l’embourgeoisement des attitudes. Avec lui, un peu de soleil californien vous réchauffe, un vent de liberté flower power vous décoiffe – et une bienveillance humaine vous accueille, que les conventions s’acharnent si souvent à engoncer dans des costumes. Peter Sellars est surtout un citoyen du monde : depuis trente ans, son travail participe d’une réflexion sociale, politique et spirituelle autant qu’artistique ; une réflexion dont l’opéra est un medium mais la finalité, une éthique.

Réalisations : metteur en scène de théâtre et d’opéra, Peter Sellars a conquis une notoriété internationale par ses interprétations révolutionnaires des chefs-d’oeuvre du répertoire dramatique et par ses projets monumentaux, faisant appel à un grand nombre d’artistes et de créateurs. Il a travaillé avec de nombreuses institutions à travers le monde : le Dutch National Opera, l’English National Opera, le Lyric Opera de Chicago, l’Opéra National de Paris, le Festival de Salzbourg ou encore l’Opéra de San Francisco, avec une prédilection pour les oeuvres modernes ou contemporaines telles celles d’Hindemith, Ligeti, Messiaen ou encore Stravinsky.
Collaborations : il a largement contribué à l’élaboration d’oeuvres majeures de la création contemporaine, collaborant notamment depuis de longues années avec le compositeur John Adams, dont il a mis en scène Nixon in China, The Death of Klinghoffer, El Niño, Doctor Atomic, A Flowering Tree et The Gospel According to the Other Mary, mais aussi avec la compositrice Kaija Saariaho, participant activement au renouvellement du répertoire opératique. Au théâtre, la pièce Desdemona de Toni Morrison, sur des musiques de la chanteuse malienne Rokia Traoré, a tourné dans toute l’Europe et aux États-Unis.
Récemment : ses réalisations récentes comprennent une production de The Indian Queen (Purcell) et un Pelléas et Mélisande (Debussy) avec l'Orchestre philharmonique de Berlin. En 2015, il a collaboré avec le pionnier de la flex dance Reggie Gray et un groupe de 21 danseurs new-yorkais pour créer le spectacle Flexn, dénonciation puissante des inégalités sociales aux États-Unis.
Festivals : il a dirigé par ailleurs de nombreux festivals, à l’instar des éditions 1990 et 1993 du Festival de Los Angeles, de l’édition 2002 du Festival d’Arts d’Adelaide et de l’édition 2003 du Festival International de Théâtre de Venise. En 2006, il était directeur artistique du New Crowned Hope de Vienne, invitant toute sorte d’artistes d’horizons très divers pour célébrer le 250e anniversaire de la naissance de Mozart.
Divers : Peter Sellars est membre de l’Académie Américaine des Arts et des Sciences ; il enseigne actuellement au Département d’Arts et Cultures de l’UCLA.
Prix : il a reçu de nombreuses récompenses, parmi lesquelles un MacArthur Fellowship, le Prix Erasmus pour sa contribution à la Culture Européenne, le prix Lillian Gish Prize pour sa contribution à la beauté du monde et de l’humanité et le Polar Music Prize en 2014.