Accessibilité et handicap Accès au contenu

Klaus Michael Grüber

1941-2008
Formation et débuts : d’origine allemande, Klaus Michael Grüber étudie à l’Ecole supérieure de musique et d’art dramatique de Stuttgart, avant d’être un temps l’assistant de Giorgio Strehler au Piccolo Teatro de Milan où il monte ses premiers spectacles dès 1967.
Réalisations : il se montre éclectique, se consacrant aussi bien à l’opéra qu’au théâtre, et explorant les répertoires allemands, français et italien sans oublier Shakespeare : La Tempête à Brême, Hamlet et Le Roi Lear à Berlin. S’il travaille régulièrement en Italie et en France, c’est la Schaubühne qui constitue un de ses principaux ports d’attache : dès 1972, il y met en scène Légendes de la forêt viennoise de Horvath, puis, notamment, Sur la grand-route de Tchekhov en 1984, Phoenix de Tsvetaieva en 1990 et Amphitryon de Kleist en 1991. En 1977, il monte Le Voyage d’hiver d’après le roman Hypérion de Hölderlin au stade olympique de Berlin. Depuis Faust Salpêtrière en 1975, il a souvent travaillé à Paris : La Walkyrie en 1976 à l’Opéra, Bérénice de Racine à la Comédie-Française, Le Récit de la servante Zerline de Hermann Broch aux Bouffes-du-Nord et La Cenerentola de Rossini au Châtelet en 1986, La Mort de Danton de Büchner en 1989 aux Amandiers de Nanterre, Hypérion de Maderna à l’Opéra Comique en 1991. En 1992, il a mis en scène De la maison des morts de Janáček au festival de Salzbourg et Catherine de Sienne de Lenz à Berlin.
En 2007, Boris Godounov de Moussorgski est l’une de ses dernières mises en scène. Klaus Michael Grüber est mort en juin 2008.