Accessibilité et handicap Accès au contenu

Heiner Müller

h.-muller-285.jpg

1929-1995
Formation :
né à Eppendorf (Saxe), Heiner Müller a exercé différents métiers avant de se consacrer au théâtre. Diplômé du secondaire au sortir de la guerre, en 1945, il travaille à la bibliothèque municipale de la ville de Waren (Mecklenbourg) où il s’est installé avec ses parents. Il écrit alors quelques articles comme journaliste et critique littéraire, et travaille à l’Union des écrivains, éditant en parallèle le magazine d’art Junge Kunst. À partir de 1957, il devient auteur et dramaturge à plein temps. 
Scènes et réalisations : en 1958, il est employé au Théâtre Maxim Gorki de Berlin et donne ses premières pièces ; il obtient en 1959 le Prix Heinrich Mann avec Inge Mueller. Son engagement politique l’avait poussé à rester en Allemagne de l’Est ; cependant, en 1961, après la construction du mur de Berlin, sa pièce Die Umsiedlerin (La déplacée) est censurée après la première et le dramaturge est banni de l’Union des écrivains ; il sera dès lors beaucoup plus reconnu à l’Ouest que dans son propre pays, appelant même au soulèvement du peuple en Allemagne de l’Est. À partir de 1970, il devient dramaturge au Berliner Ensemble puis à la Volksbühne de Berlin en 1976. En 1979, il est récompensé d’un Prix Mülheimer Drama pour Germania Tod in Berlin (production du Kammerspiele de Munich). À partir des années 1980, il se consacre principalement à la mise en scène. Membre de l’Académie des Arts d’Allemagne de l’Est en 1983, il reçoit le Prix Georg Büchner en 1985. En 1990, il obtient le Prix Kleist et enfin, en 1991, le Prix Europe pour le Théâtre. De 1990 à 1993, il est président de l’Académie des Arts de la RDA et membre dirigeant du Berliner Ensemble à partir de 1992 ; il en devient directeur artistique en 1995, l’année de son décès.